Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Ehpad de Montbrison : reconstruire sur un autre site, option la plus rationnelle pour le Département

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le Conseil départemental de la Loire a fait sa mise au point jeudi sur le projet de nouvel Ehpad à Montbrison, alors que les opposants à ce projet manifestent samedi matin autour du site actuel.

Le président du Conseil départemental de la Loire Georges Ziegler, entouré du conseiller du canton de Montbrison Jean-Yves Bonnefoy (à droite) et de son suppléant Pierre Bayle (à gauche).
Le président du Conseil départemental de la Loire Georges Ziegler, entouré du conseiller du canton de Montbrison Jean-Yves Bonnefoy (à droite) et de son suppléant Pierre Bayle (à gauche). © Radio France - Tifany Antkowiak

Montbrison, France

Alors qu'une manifestation est prévue ce samedi matin à Montbrison à 10h30 contre le projet de nouvel Ehpad, le Département de la Loire, qui est décisionnaire dans ce dossier, a tenu a rappeler sa position jeudi, par la voix de son président Georges Ziegler. Pour lui, il n'y a pas de meilleure solution que de reconstruire l'Ehpad ailleurs que sur le site actuel. 

"Action bienveillante"

Georges Ziegler estime par ailleurs qu'il n'y pas de temps à perdre dans ce dossier, "parce qu'il y a de l'humain en jeu" et que le fondement du projet est "une action bienveillante". Améliorer les conditions d'accueil des résidents et celles du personnel qui s'en occupe, c'est l'objectif premier du Conseil départemental de la Loire et des autres collectivités (Agence régionale de santé, municipalité de Montbrison) impliquées dans ce projet de nouvel Ehpad, alors que l'établissement actuel est jugé vêtuste et pose des problèmes d'accessibilité. Or, pour le président du Département, l'option la plus rationnelle pour arriver à ces conditions de vie et de travail meilleures, c'est de reconstruire l'Ehpad ailleurs que sur le terrain actuel (à côté du jardin d'Allard à deux pas du centre-ville). Et il rappelle qu'à ce jour, personne n'a pas proposé de terrain à part le Département : un terrain situé à Curtieux, à près de trois kilomètres de l'Ehpad actuel, ce que dénoncent les opposants au projet, qui souhaitent le maintien de l'Ehpad de 209 lits en centre-ville.

"Des Ehpad en centre-ville, ce n'est pas toujours le cas, mais c'est un bénéfice énorme, alors _pourquoi enlever cet atout ?_", s'interroge Pierre Clairet, membre du conseil d'administration du Collectif des usagers pour la défense du service public hospitalier du Forez. Il précise que son beau-père est actuellement résident de l'Ehpad des Monts du soir. 

Pour Georges Ziegler, une reconstruction sur place "n'est pas une option à cause de l'inconfort que cela générerait", il parle aussi de contraintes trop importantes (une partie des bâtiments actuels de l'Ehpad date du 17e siècle et ne peut pas être modifiée pour des raisons patrimoniales), et assure que cette hypothèse ne reviendrait pas moins cher qu'une reconstruction sur un autre terrain. Le projet de construction d'un nouvel Ehpad est estimé à 25 millions d'euros. 

L'année 2020 probablement décisive

Les opposants redoutent aussi la privatisation de l'Ehpad, parce que la gestion actuelle par le Centre hospitalier du Forez va être transférée à un nouvel opérateur; le CHF ne peut pas mener l'opération de reconstruction car il n'est pas en capacité d'emprunter des fonds. Mais "un opérateur privé ne veut pas dire forcément à but lucratif", précise Georges Ziegler. Il explique que des maisons de retraite dans la Loire sont déjà gérées par des organismes comme La Mutualité française ou la Croix rouge, et que dans ces cas, "personne ne se plaint". Le président du Conseil départemental dit respecter les opposants au projet, mais estime qu'ils ont "une vision émotionnelle et idéologique" du projet, et dénonce aussi la circulation de "quelques fake news"

"On ne comprend pas ce passage au privé, que ce soit lucratif ou pas", commente Pierre Clairet pour le Collectif des usagers pour la défense du service public hospitalier du Forez. Il poursuit : "l'hôpital nous semble être un bon partenaire sur le territoire; oui le CHF a des difficultés, mais il nous semble qu'avec l'Ehpad ça fonctionne bien". Le collectif à l'origine de la manifestation de samedi matin espère réunir 300 personnes autour de l'Ehpad des Monts du soir. 

Selon le Conseil départemental, "l'année 2020 pourrait être décisive". Si le calendrier est respecté en effet, c'est en 2020 que le nouvel opérateur de l'Ehpad de Montbrison sera choisi. D'ici la fin 2019, un cabinet, désigné au mois de septembre, doit établir le cahier des charges de l'appel à manifestation d'intérêt, cette forme d'appel d'offre qui doit permettre de trouver le nouveau gestionnaire de l'Ehpad des Monts du soir. Les collectivités impliquées dans le projet de nouvel Ehpad souhaitent notamment que figurent dans ce cahier des charges le maintien de l'éligibilité à l'aide sociale pour les 209 lits, et un coût journalier pour les résidents qui n'excède pas 63 euros, ainsi que des garanties pour le statut des salariés.

Choix de la station

France Bleu