Santé – Sciences

En Bourgogne, les tiques attaquent

Par Christophe Tourné et Jacky Page, France Bleu Bourgogne mercredi 6 juillet 2016 à 10:30

Photo de tiques
Photo de tiques © Radio France - radioFrance

Si vous profitez de l'été pour vous balader en campagne ou en forêt, méfiez-vous des tiques. Ils prolifèrent cette année et avec eux, le risque de maladies sérieuses comme la borréliose aussi plus connue sous le nom de maladie de Lyme.

On estime que 27 000 personnes sont touchées chaque année par la maladie de Lyme. Les médecins ont souvent du mal à établir un diagnostic rapide, car la maladie se manifeste par des symptômes variés pouvant être ceux de beaucoup d'autres affections. Il ne faut donc pas oublier de mentionner si dans les semaines précédentes vous avez été mordu par une tique.

Des symptômes multiples.

Les agents de l'Office National des Forêts sont particulièrement exposés. François Vernevaut, forestier dans le Châtillonnais, a ainsi été infecté par la borréliose en 2013, et sa santé en a été très éprouvée.

« Les premiers symptomes sont une grande fatigue, des courbatures, des problèmes dans les articulations, un sommeil agité et de la fièvre, un peu comme un état de grippe prolongé. Pour moi, les gros problèmes étaient surtout articulaires. Au bout de six mois, je ne pouvais presque plus bouger. Il a fallu que je me fasse opérer pour me faire installer une prothèse totale des hanches. J'ai eu ensuite des problèmes de cœur. »

François Vernevaut, forestier dans le Châtillonnais

A Dijon, le docteur Marie-Christine Detourbe a suivi une formation spécifique qu'elle dispense à son tour, sur les maladies transmises par les tiques. Il faut dit-elle distinguer la maladie de Lyme aigüe et la forme chronique.

« Le Lyme aigü, vous allez en forêt, vous êtes piqués par une tique ou une larve. Vous ne sentirez rien. Vous pouvez faire une réaction, une tache rouge, ou pas. Si vous rendez compte de cette tache, vous allez voir votre médecin, il vous prescrit une cure d'antibiotique de quinze jours ou trois semaines, et le Lyme aigü ca s'arrête là. Le Lyme chronique, c'est quand on ne s'est pas aperçu qu'on s'est fait piquer. On n'a donc pas eu d'antibiotiques ou un traitement trop court. On a une multitude de symptômes dont le premier est une fatigue chronique. »

Le docteur Marie-Christine Detourbe

Pour éviter les morsures de tiques, il vaut mieux porter un pantalon plutot qu'un short quand on va se promener dans la nature, et utiliser un répulsif à appliquer selon les cas sur la peau ou les vêtements. Un plan d'action national contre la maladie de Lyme doit être annoncé à la rentrée. Les associations de malades mettent en cause des tests de dépistage inefficaces , sachant que plus la maladie est détectée tôt, plus ses effets sont jugulés par les traitements antibiotiques. Détectée tardivement, elle peut évoluer vers des complications neurologiques graves.

Les malades veulent que leur statut soit reconnu

Annie Okrzesik est la présidente en Bourgogne de l'association France Lyme. Elle a elle même contracté la maladie, diagnostiquée tardivement, en 2010, alors qu'elle était infectée par les bactéries depuis de longues années. Elle a enduré de nombreux symptômes, certains neurologiques. En France, la forme chronique de la maladie n'est pas officiellement reconnue et acceptée comme affection de longue durée.

Pour joindre l'association France Lyme en Bourgogne : section.bourgogne@francelyme.fr