Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

En Bretagne, comment se faire soigner en-dehors des heures ouvrables ?

mardi 8 janvier 2019 à 17:57 Par Lisa Guyenne, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

L'agence régionale de santé en Bretagne a dévoilé son plan 2019 pour la "permanence des soins de proximité", soit l'accès aux soins la nuit et le week-end, lorsque les cabinets de médecins sont fermés. Avec une solution à laquelle on ne pense pas toujours : composer le 15.

Service de régulation des urgences, Appels 15, SMUR et SAMU à Dijon
Service de régulation des urgences, Appels 15, SMUR et SAMU à Dijon © Maxppp - Jérémie Fuellringer

Bretagne, France

"Il y a un réflexe que l'on doit avoir quand on a besoin de soins en-dehors des horaires d'ouverture des cabinets, c'est de faire le 15." Hervé Goby, directeur stratégique de l'Agence régionale de santé de Bretagne, est formel. De 20 heures à 8 heures du matin en semaine, et le week-end à partir du samedi midi, en composant le 15, vous tomberez sur des opérateurs, des médecins généralistes et des médecins hospitaliers "à même de juger de l'urgence de votre demande."

Appel au 15, médecins mobiles, urgences, maisons de garde, etc.

Le Docteur Daniel Pencolé, médecin régulateur au 15, et Directeur de la fédération des ADOPS de Bretagne, explique.

Le 15 n'est pas qu'un numéro d'urgence

Pendant les horaires de garde, il vous est donc conseillé de passer par le 15, qu'il s'agisse d'un grave accident ou d'un petit bobo du quotidien. "Le 15 est encore mal reconnu comme étant une méthode de recours à un généraliste en-dehors des heures d'ouverture", reconnaît Daniel Pencolé, représentant de l'Union des médecins libéraux de Bretagne (URPS). "Il est encore identifié comme le numéro d'urgence vitale. C'est vrai que c'était sa première mission, historiquement, mais c'est aussi, depuis cinq ans, le numéro qu'il faut faire pour joindre le médecin de garde le week-end." Une manière d'éviter d'engorger les urgences inutilement, et de centraliser au mieux les besoins des patients. 

Ensuite, comment se fait-on soigner ?

En fonction de la gravité de la pathologie décrite par le patient, les médecins du centre 15 "pourront vous fournir des conseils, par exemple : "Restez chez vous et prenez un anti-douleur", vous dire de passer chez votre médecin d'astreinte si c'est plus sérieux, ou dans le pire des cas vous diriger vers les urgences hospitalières", explique Hervé Goby. En Ille-et-Vilaine, deux médecins assurent la permanence en continu. Dans les autres départements bretons, ils sont deux jusqu'à minuit, puis un seul jusqu'au lendemain huit heures.

Si l'opérateur vous conseille de vous rendre chez votre médecin de garde, plusieurs possibilités existent : le praticien peut être d'astreinte à son cabinet, dans l'une des 30 maisons médicales de garde (MMG) de la région ou dans l'un des huit locaux de SOS Médecins. Prenez garde toutefois : les tarifs sont majorés. Il faut s'acquitter de 42,50 euros en plus des 25 euros de la consultation classique (un tiers-payant est possible).

La carte des permanences médicales en Bretagne - Aucun(e)
La carte des permanences médicales en Bretagne - ARS

Quels délais au bout du fil ? 

En composant le 15 même s'il ne s'agit pas d'une urgence, ne risque-t-on pas de pénaliser les véritables situations d'urgence ? Non, répond Daniel Pencolé, qui fait aussi partie des médecins assurant les gardes téléphoniques. "Lorsque vous appelez, vous tombez d'abord sur un répondeur qui vous demande de composer le 1, le 2... en fonction de la gravité de la situation." À l'issue de ce premier tri, un opérateur d'aide à la régulation médicale (surnommé "Arme" dans le milieu) décroche, "pose quelques questions simples et rapides pour déterminer la suite à donner." 

S'il ne s'agit pas d'une urgence, le délai de traitement peut ensuite être long. "Vous êtes dans une sorte de salle d'attente électronique", explique Daniel Pencolé. "Le dimanche matin ou en fin d'après-midi, souvent il y a pas mal d'attente car beaucoup d'appels, de même que la semaine de 20 heures à 22 heures." Résultat : parfois jusqu'à une demi-heure d'attente. Les patients doivent donc être... patients.

Infos pratiques 

  • Horaires de garde : en semaine de 20 heures à 8 heures du matin, les jours fériés, et les week-ends à partir du samedi midi.
  • Pour se rendre à la pharmacie de garde : composer le 32 37 (0,15 €/min) ou sur 3237.fr.
  • Des chirurgiens-dentistes sont aussi de garde le dimanche, accessibles également via le 15.