Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

En Bretagne, une IRM dans un semi-remorque

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Les habitants de Guingamp (Côtes-d'Armor) et Carhaix (Finistère) ont maintenant accès à un centre d'imagerie complet, embarqué à bord d'un camion. Il passera toutes les semaines trois jours à Guingamp et deux jours à Carhaix.

La salle d'examen de l'I.R.M mobile de Carhaix
La salle d'examen de l'I.R.M mobile de Carhaix © Radio France - Roméo Van Mastrigt

Carhaix-Plouguer, France

Et si vous passiez vos examens médicaux dans un semi-remorque ? C'est désormais possible à Guingamp et à Carhaix. Les deux centres hospitaliers se partagent une IRM mobile, embarquée dans un camion. Elle passera trois jours à Guingamp et deux jours à Carhaix chaque semaine. À l'intérieur, une IRM dotée des dernières technologies, des déshabilloirs, une salle de télétransmission. Le camion est en fait connecté par un sas aux locaux "physiques" de l'hôpital. 

Une salle de télétransmission est imbriquée dans le semi-remorque qui fait office d'I.R.M - Radio France
Une salle de télétransmission est imbriquée dans le semi-remorque qui fait office d'I.R.M © Radio France - Roméo Van Mastrigt

Un rendez-vous en quinze jours

Sylvia, qui doit passer une IRM du pied gauche, a pris rendez-vous en "à peine quinze jours". Elle devait auparavant se déplacer au CHU de Brest ou à Morlaix pour ses examens de radiologie, un temps de trajet qui décourage la plupart des patients. C'est ce qu'estime Philippe Guillo, le chef du pôle imagerie du CHU Brest-Carhaix : "Soit les gens pouvaient bouger, à plus d'une heure de route. Les plus âgés et les moins valides, eux, ne pouvaient pas se déplacer et ne profitaient que de radiologies standards, bien moins précises dans la détection de certaines pathologies." Le Centre-Bretagne était vraiment mal loti selon Philippe El Sair, le directeur du CHU Brest-Carhaix : "Le recours à l'IRM en Centre-Bretagne était très inférieur à la moyenne bretonne, et ça se voit car les plages horaires proposées sont toutes pleines."

L'I.R.M mobile garée à l'hôpital de Carhaix - Aucun(e)
L'I.R.M mobile garée à l'hôpital de Carhaix - CHU Brest Carhaix

Plus de 750 patients

Inauguré ce vendredi mais en activité depuis avril, le camion IRM a déjà reçu plus de 750 patients. Le délai pour prendre rendez-vous atteint désormais environ un mois et demi. "On va peut-être augmenter la charge de travail et devoir ouvrir plus tard le soir. Il va aussi falloir penser à construire une IRM fixe", avoue Philippe Guillo. Actuellement, le centre mobile reçoit plus de vingt patients par jour. L'IRM mobile a permis de recruter un radiologue supplémentaire ainsi que deux nouveaux manipulateurs radio.

La facture totale des investissements pour cette I.R.M mobile s'élève à 1,3 millions d'euros. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu