Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Corrèze, un soignant lance une cagnotte au profit des restaurateurs et hôteliers en difficulté

-
Par , France Bleu Limousin

Après avoir bénéficié à plein de la solidarité des restaurateurs et des hôteliers durant la crise du coronavirus, un médecin de l'hôpital de Brive vient de lancer une cagnotte dans l'autre sens. Il invite les soignants à donner en soutien aux restaurateurs et hôteliers.

Un restaurant fermé (image d'illustration)
Un restaurant fermé (image d'illustration)

Quand les personnels soignants rendent la monnaie de la pièce aux professionnels de la restauration et de l'hôtellerie. Après l'énorme élan de solidarité dont les soignants de l'hôpital de Brive, et plus globalement de France, ont bénéficié pendant la crise du coronavirus face à l'afflux de patients, un médecin de l'hôpital briviste vient à son tour de lancer une cagnotte... mais dans l'autre sens.

On a eu des petits gestes et des attentions au quotidien

" On a eu des pizzas gratuitement quasiment tous les soirs pendant un mois, on a eu des hamburgers, du saucisson, des pâtés, des chocolatines et des croissants tous les jours. Enfin voilà, on a eu des efforts de solidarité et des petits gestes et des attentions au quotidien " explique le chef du service réanimation de l'hôpital briviste.

Si ces établissements sont fermés pour 40% d'entre eux, la vie va être beaucoup moins jolie

Alors, Nicolas Pichon a décidé de mobiliser tous ceux qui le souhaitent en faveur des patrons de restaurants, bars et hôtels, qui se trouvent à leur tour en grande difficulté et dont les établissements ne peuvent toujours pas recevoir de clients, au moins jusqu'à début juin. " J'ai lu que 30 à 40% des restaurateurs et hôteliers risquaient de ne pas rouvrir à l'issue de la crise " poursuit le médecin, " j'estime qu'après avoir bénéficié de cette solidarité, on peut la rendre. Parce que, quand ce sera possible, j'ai envie de pouvoir retrouver un restaurant pour manger avec mes amis ou ma famille, j'ai envie de retrouver un bar pour pouvoir prendre un verre en terrasse, j'ai envie de pouvoir partir en vacances et loger à l'hôtel. Et si tous ces établissements sont fermés pour 40% d'entre eux, la vie va être beaucoup moins jolie à vivre. Je pense que les soignants peuvent maintenant rendre la pareil quelque part, avec une cagnotte qui aidera les plus en difficulté à se maintenir ouverts et à pouvoir repartir après cette crise ".

Nous, on a continué à travailler, on n'a pas eu de baisse de salaire

Bien conscient que certains n'ont plus du tout aucune rentrée d'argent. " Nous les soignants, même si on a eu une surcharge de travail, on a continué à faire notre métier et à être rémunéré par la société. C'est elle qui nous permet de vivre et travailler. Moi, je n'ai pas eu de baisse de salaire. Et j'estime que par solidarité on peut tous, soignants, redonner une petite participation à cette cagnotte qui ira à l'union des métiers et des industries de l'hôtellerie pour aider tous ceux en difficulté ". La cagnotte est à retrouver ici.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess