Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Corse la vaccination ne s’arrête pas durant le weekend pascal

-
Par , France Bleu RCFM

Deux des principaux centres de l’île resteront ouverts durant le dimanche et le lundi de Pâques.

Vaccin / Illustration
Vaccin / Illustration © Maxppp - Arnaud Journois

Outre le confinement qui débuté samedi soir, l’autre partie de la stratégie gouvernementale afin de lutter contre la COVID-19 s’appuie sur la vaccination. En Corse, les injections vont donc se poursuivre même durant le weekend de Pâques. Deux des trois plus grands centres de l’île resteront ainsi ouverts dimanche et lundi. Celui de Baleone près d’Ajaccio, ainsi que celui de Porto-Vecchio. À eux seuls, ils devraient vacciner aux alentours de 4500 personnes en trois jours.

D'autres centres eux ne seront pas ouverts tout au long du weekend du Pâques. C’est par exemple le cas de celui Bastia. Là-bas, si 900 personnes ont été vaccinées rien que pour la journée de samedi, le choix a été fait de laisser un peu de repos aux personnels dimanche et lundi. Les lieux devraient ensuite fonctionner sept jours sur sept tout au long du mois d’avril. 

Pour ce qui est des centres ruraux, une majorité devrait être fermée dimanche et lundi.

Forte accélération de la vaccination prévue en avril

La Corse est la région française où l'on vaccine le plus. Vendredi près de 18% des corses avaient reçu au moins une injection de vaccin. En avril l'ARS promet d’ailleurs d'accélérer encore le rythme, avec une augmentation importante du nombre de doses livrées.

Les centres de vaccination sont-ils prêts à tenir le rythme ? « Oui » assure Michel Mozziconacci, président de l'ordre régional des médecins de Corse. Pour illustrer son propos, il s’appuie sur l’exemple du centre de Baleone où il officie aux côtés de nombreux autres professionnels. « Selon nos calculs, nous avons un centre qui est capable de réaliser 120 vaccinations par heure. Si nous restons ouverts de 8 heures le matin, à 20 heures le soir au minimum, nous avons une capacité de 10 000 injections par semaine. Sur un mois, cela fait 40 000 injections. À l’échelle de la Corse c’est important. La seule condition, c’est que l’on nous donne suffisamment de doses. »

Choix de la station

À venir dansDanssecondess