Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Corse, une accélération de la COVID-19 inégalement répartie

-
Par , , France Bleu RCFM

Le taux d’incidence est en hausse dans l’île, mais masque une forte disparité entre le nord et le sud. Les personnes âgées sont particulièrement touchées par ces nouvelles contaminations.

Marie-Hélène Lecenne, directrice régionale de l'ARS de Corse
Marie-Hélène Lecenne, directrice régionale de l'ARS de Corse © Radio France - Olivier Castel

En Corse aussi, la situation sanitaire se dégrade. C’est en tous cas le message qu’a voulu faire passer Marie-Hélène Lecenne, la directrice de l’ARS, en tenant une conférence de presse mercredi après-midi.

Comme sur le continent, le taux d’incidence est en augmentation pour atteindre aujourd’hui les 100 cas de COVID pour 100 000 habitants, avec toutefois des contaminations inégalement réparties sur le territoire. « Il semble que nous avons une circulation virale plus importante en Haute-Corse » souligne Marie-Hélène Lecenne, la directrice de l’ARS, avant d’expliquer cette différence entre les deux départements insulaires. « L’explication trouve son origine dans cinq clusters qui concernent des résidents d’EHPAD ou des patients âgés ». Une donnée qui permettrait aussi d’expliquer le nombre de cas en hausse chez les personnes âgées de plus de 65 ans en Corse.

Le taux de positivité, lui, augmente et atteint 2,6 %. En parallèle, le nombre de personnes hospitalisées tous services confondus continue de grimper, mais se stabilise en réanimation. 

Plus de vaccins dans l’île à partir du mois de mars

Si la Corse, comme toutes les régions, connait quelques difficultés d'approvisionnement du vaccin, c'est à cause du laboratoire Pfizer explique Marie-Helène Lecenne, qui ajoute que le nombre de doses attribuées à la Corse va augmenter dans quelques semaines .« _À partir du 1er mars, notre approvisionnement va augmenter de 23%_. Cela veut dire que l’on aura sept mille possibilités de vaccin par semaine ».

Choix de la station

À venir dansDanssecondess