Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

En Côte-d’Or le don du sang doit s’inscrire dans la durée

mardi 26 juillet 2016 à 8:00 Par Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne

Après l’attentat de Nice, les donneurs de sang ont afflué dans les centres de l’Établissement Français du Sang. Un élan de solidarité que l’EFS Bourgogne-Franche-Comté voudrait faire durer avec des dons organisés tout été. A Saint-Apollinaire, une collecte avait lieu ce lundi 25 juillet.

 Une collecte avait lieu ce lundi 25 juillet à Saint-Apollinaire à l'Espace Tabourot des Accords
Une collecte avait lieu ce lundi 25 juillet à Saint-Apollinaire à l'Espace Tabourot des Accords © Radio France - Stéphanie Perenon

Saint-Apollinaire, France

« C’est très net après chaque événement dramatique il y a un afflux de donneurs ». Ce constat c’est celui d’Isabelle de Monleon, médecin de prélèvement à l’EFS à Dijon. "Mais les dons, on en a besoin sur la durée », précise la professionnelle, «  surtout l’été où les besoins de dons sont quotidiens ».

Avec un autre médecin de l’EFS c’est elle qui assure les entretiens avec les donneurs. Il se fait à l’abri des regards, pour s’assurer que le donneur remplit toutes les conditions. Ensuite, les infirmières s’occupent du reste. Et pour accompagner le donneur, les bénévoles de l’Amicale des donneurs de sang de Saint-Apollinaire sont là eux aussi. Essentiels pour rassurer et pour donner envie de revenir.

« Ça passe par un sourire mais aussi par la fameuse collation après le don » insiste Guy Borgniet qui préside l’amicale. « La convivialité est très importante » explique t-il "car on doit s’inscrire dans la durée ».

Avant chaque don, un entretien a lieu avec un médecin de l'EFS - Radio France
Avant chaque don, un entretien a lieu avec un médecin de l'EFS © Radio France - Stéphanie Perenon

Et de rappeler que « la vie d’une poche de sang c’est 42 jours. Il faut que les donneurs pensent à venir une fois, l’idéal ce serait deux fois par an minimum, pour que les stocks répondent à tous les besoins »

36% des donneurs ont moins de 30 ans selon l’EFS

Sophie et Valentin ont chacun 24 ans, et c’est par leur métier qu’ils sont venus au don. Il est infirmier, elle infirmière et ils savent tous les deux l’importance de ce geste, qui peut sauver bien des vies.

Une salle de l'Espace Tabourot des Accords, transformée pour donner son sang  - Radio France
Une salle de l'Espace Tabourot des Accords, transformée pour donner son sang © Radio France - Stéphanie Perenon

Pour Adeline, c’est aussi devenu un réflexe. Son père donnait, depuis la jeune femme donne elle aussi très régulièrement. Elle est même devenue bénévole au sein de l’Amicale de Saint-Apollinaire. Pour cette trentenaire, « il faut penser à tous ceux qui peuvent avoir un accident, ou à une mère qui aurait eu un mauvais accouchement et qui aurait besoin de sang pour sauver son bébé, il faut penser à tout cela. Donner c’est un acte citoyen ! »

La prochaine collecte de l’amicale ce sera le 22 août à l’Espace Tabourot des Accords, mais l’EFS organise ce mardi 26 juillet une collecte à la Piscine Olympique de Dijon, de 17 à 20 heures.

Pour tout savoir des conditions à remplir pou donner son sang, rendez vous sur le site internet de l’EFS : www.dondusang.net