Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Allocution d'Emmanuel Macron : suivez les réactions dans le Loiret

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Orléans

Le président de la République a dévoilé ce soir de nouvelles mesures de restriction face à l'épidémie de Covid-19. Suivez les réactions des acteurs politiques et économiques dans le Loiret.

Discours d'Emmanuel Macron sur la crise du coronavirus, le 13 avril 2020, covid-19
Discours d'Emmanuel Macron sur la crise du coronavirus, le 13 avril 2020, covid-19 © Radio France - Vianney Smiarowski

Suite à la recrudescence de l'épidémie de Covid-19, Emmanuel Macron a pris la parole ce mercredi soir pour annoncer de nouvelles mesures sanitaires. 

Cliquez ici pour mettre cette page à jour 

L'essentiel

  • "Nous allons retrouver le confinement que nous avons connu au printemps sur tout le territoire" annonce Emmanuel Macron. Les déplacements seront interdits, sauf pour les retours des vacances de la Toussaint, ce sera le retour de l'attestation de déplacement". 
  • Les bars et les restaurants, ainsi que les commerces non nécessaires seront fermés.
  • Mais les écoles, les collèges et les lycées resteront ouverts, les universités en revanche passeront à l'enseignement à distance.
  • Le télétravail sera généralisé mais les services publics, les usines, les exploitations agricoles resteront ouverts.
  • Les visites en EHPAD et dans les établissements de santé resteront autorisées en respectant des règles strictes.
  • Ces mesures entreront en vigueur dans la nuit de jeudi à vendredi, et s'appliquera au moins jusqu'au 1er décembre.
  • "Nous sommes submergés par l'accélération de l'épidémie" dit le président de la République. "La deuxième vague sera sans doute plus meurtrière que la première. Si nous ne faisons rien il y a aura au moins 400 000 morts de plus dans les prochains mois, ça n'est pas la voie que nous avons choisie" avertit Emmanuel Macron en préambule de ses annonces.

Le direct

20h31 : Stéphanie Rist la députée LREM du Loiret, estime que ce confinement est nécessaire ."Les hôpitaux sont saturés. Mais c'est un confinement allégé, qui va permettre de soulager quelques professions". Concernant le consensus politique, autour de ce reconfinement, "il est beaucoup moins présent" reconnait Stéphanie Rist, "mais il faut une union nationale, il en va de la responsabilité de chacun, pour aider ceux qui en auront le plus besoin, par exemple les étudiants qui vont devoir être accompagnés, c'est un des publics les plus fragiles, il faudra les aider. On a beaucoup de travail à faire mais on peut y arriver seulement si l'on n'est pas dans l'opposition systématique". 

20h35 : Réaction de Jean-Pierre Door, le député LR du montargois. "Le confinement est là, nous aurions eu d'autres propositions, mais elles n'ont pas été acceptées il y a quelques semaines. J'ai noté une certaine tristesse dans l'allocution du président, devant la reprise de cette deuxième vague, mais c'est un échec de la stratégie gouvernementale. Je ne sais pas comment nous allons voter demain à l'issue du débat au Parlement, mais on ne peut pas avoir de concorde face à cette situation. Je pense surtout aux artisans et aux commerçants, qui vont de nouveau terriblement souffrir". 

20h40 : La maire de Fleury Les Aubrais, la socialiste Carole Canette, annonce qu'elle a réunit dès ce mercredi soir une cellule de crise à la mairie, "mais nous sommes dans une relative précipitation, en deux jours il va falloir tout réorganiser, notamment pour rouvrir les écoles dès lundi 2 novembre dans de bonnes conditions. Ce n'est pas le temps de la polémique, mais viendra quand même le temps de répondre aux questions. Le ministre de la santé Olivier Véran nous avait promis 12 000 lits face à la deuxième vague, nous en avons à peine 6000 !" 

20h44 : La colère froide de Serge Grouard, le maire LR d'Orléans. "A titre personnel, à titre de citoyen, je suis consterné par l'imprévoyance, du Président de la République depuis le début de cette épidémie, son incapacité à anticiper. On nous a dit : "nous sommes prêts" et puis tout d'un coup, on reconfine ! Parce qu'on n'a rien prévu pendant l'été, on reconfine ! Et malheureusement ce sont toujours les mêmes qui vont payer. Moi je pense aux commerces du centre ville d'Orléans, c'est quoi cette notion de commerce non essentiel ? Est-ce qu'on a eu un exemple de contamination dans un de ces commerces ? Dès demain je vais me battre pour les orléanais". 

20h50 : Frédéric Murat le maire de Fay aux Loges et président de la communauté de communes des Loges : "moi je ne veux pas faire de polémique politicienne, je pense à toutes ces personnes qui sont en attente d'une opération, d'une greffe, dans les hôpitaux, pour leur survie, il fallait prendre cette décision nécessaire. Les élus locaux vont de nouveau se mobiliser, nous le faisons depuis le printemps. Nous serons là, pour les écoles, et pour les entreprises, c'est indispensable pour l'économie locale". 

20h55 : Le désespoir de Sabine Brochard, restauratrice à Orléans et présidente des Toques du Loiret : "C'est un abattement total, nous sommes mercredi et on nous dit que notre dernier service ce sera demain soir. Il va falloir de nouveau gérer nos stocks en catastrophe, vider nos frigos, alors que nos commandes sont déjà passées, puisque nous on travaille des produits frais. Nos fournisseurs nous envoient des messages de soutien, mais comment on va faire ? Moralement ça va être dur, certains collègues sont déjà très mal, on parle déjà sur Orléans d'établissements qui ne vont pas rouvrir". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess