Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid-19 : les tests augmentent fortement dans la Drôme et en Ardèche

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

C'est un constat depuis la mi-août, le nombre de dépistages de Covid-19 augmente significativement dans les laboratoires de Drôme et d'Ardèche.

Les tests PCR en augmentation ces derniers jours en Drôme-Ardèche (image d'illustration).
Les tests PCR en augmentation ces derniers jours en Drôme-Ardèche (image d'illustration). © Radio France - Nathalie Rodrigues

C'est peut-être l'une des conséquences de la fin des vacances d'été. Depuis le milieu du mois d'août, le nombre de tests de coronavirus double voire triple dans les départements de Drôme et d'Ardèche. Les laboratoires sont pris d'assaut. 

Un test toutes les cinq minutes

Contrairement aux étés précédents, les journées ont été très chargées dans les laboratoires de Drôme-Ardèche. Sans répit, les professionnels doivent faire face à un afflux de patients en cette période de rentrée. Dans la Drôme, le nombre de tests quotidiens est en augmentation de 50% sur la semaine du 16 août au 22 août par rapport au début du mois. En Ardèche, même constat : les laboratoires sont passés de 204 dépistages par jour début août à 297 en moyenne sur la semaine dernière.

"Il y a des personnes qui doivent passer un test avant de retourner au travail, des gens symptomatiques également et puis il y a aussi des Parisiens qui s'arrêtent à Valence sur la route du retour sûrement parce qu'il y a plus de demandes chez eux", constate Brigitte Cuisnier, directrice générale et biologiste au laboratoire Cerballiance à Valence-Sud.

Les locaux accueillent ces derniers jours jusqu'à 90 patients quotidiennement pour des tests PCR : un toutes les cinq minutes en moyenne. Ces chiffres sont importants certes mais ils restent encore supportables pour les équipes. "Il ne faut pas que cela double voire triple parce que cela risque d'être compliqué", confie Brigitte Cuisnier. L'activité nécessite des renforts dans les équipes : deux personnes environ par laboratoire pour aider aux tests par écouvillon mais aussi au remplissage des formulaires administratifs. 

"Les équipes sont fatiguées, mais bon, ça va aller" - Jean-Hervé Le Bras, un des responsables du réseau de laboratoire Unibio

À l'accueil des locaux Cerballiance situés au pôle santé de Valence-Sud, Delphine répète inlassablement les mêmes explications avant que les patients ne fassent le test dans une petite salle située à côté. "On s'auto-saoule, rigole-t-elle. Ça n'arrête pas". En l'espace de dix minutes, trois patients se sont greffés à la trentaine de rendez-vous déjà prévus entre 14h et 17h. 

À Tain-l'Hermitage, dans le laboratoire Unibio, Jean-Hervé Le Bras, biologiste, semble soulagé de voir la journée se terminer : "On a fait _164 tests aujourd'hui". Dans ce réseau qui regroupe trente laboratoires de la Drôme-Ardèche à Lyon, l'activité s'accélère aussi. "On est passé de 400-500 tests sur notre réseau en juillet à 800-900 par jour la semaine dernière", remarque-t-il devant ses tableurs sur son ordinateur. "Les équipes sont fatiguées après l'été,_ rajoute-t-il. Depuis 30 ans, je n'ai jamais vu une activité pareille sur juillet-août".

Ce qui inquiète Jean-Hervé Le Bras mais aussi Brigitte Cuisnier, c'est la rentrée. Les deux biologistes se demandent comment le retour à l'école et en entreprise va affecter leur activité. "Certaines écoles semblent demander des tests avant le retour des élèves", confie l'une. "On a des entreprises qui testent les salariés à chaque début de semaine", confie l'autre. Même si le taux de positivité marque une légère augmentation dans les deux départements, il reste encore à un stade largement inférieur à mai dernier. Les résultats, malgré l'afflux, peuvent toujours être disponibles sous 24h à 48h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess