Santé – Sciences

En grève, les dentistes demandent une revalorisation des tarifs de leurs actes

Par Aurélien Accart, France Bleu Nord lundi 3 février 2014 à 6:00

De nombreux cabinets de dentistes seront fermés ce lundi à l'appel du principal syndicat de la profession
De nombreux cabinets de dentistes seront fermés ce lundi à l'appel du principal syndicat de la profession © MAXPPP

Les chirurgiens dentistes sont en colère. La confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD), le premier syndicat de la profession, les appelle à laisser leurs cabinets fermés ce lundi. Ils demandent une revalorisation des actes de base, dont les tarifs n'ont pas évolué depuis 25 ans. Dans la région, plus de 800 cabinets devraient rester fermer.

Ce n'est pas le jour pour se réveiller avec une rage de dents ! Ce lundi, de nombreux cabinets de chirurgiens dentistes resteront en effet fermés. Une grève plutôt rare dans cette profession, qui en a assez d'être pointée du doigt pour les tarifs jugés abusifs de certains actes, comme la pose d'une couronne ou d'un implant.

Le problème, c'est que depuis les années 80, les tarifs des actes réglementés, les soins les plus courants qu"effectuent les dentistes (carie, détatrage, etc.) n'ont pas été revalorisés: avec l'évolution des techniques, la hausse des charges d'exploitation et du prix des appareils de plus en plus sophistiqués, il n'est pas rare qu'un dentiste perde de l'argent en soignant une carie. Les tarifs sont d'ailleurs plus bas que dans la plupart des pays européens.

Pour équilibrer le budget de leur cabinet, les dentistes étaient donc plus ou moins incités à se rattraper sur les soins plus complexes , comme la pose d'un implant ou d'une couronne. Sur ces actes, les dentistes sont libres de pratiquer les honoraires qu'ils souhaitent. Problème: le remboursement de la sécurité sociale est plafonné à une centaine d'euros. Le patient reçoit 75,25 € maximum pour la pose d'une couronne, alors que le dentiste la facture autour de 500 à 600 minimum, et que la marge qu'il fait est de plus en plus réduite. Des dentistes qui estiment impossible d'augmenter les tarifs, et qui demandent une remise à plat de la tarification.

Ce déséquilibre des tarifs n'est plus tenable pour Dominique Lejean, le président du syndicat des chirurgiens dentistes du Nord, qui estime que la "situation actuelle nuit à l'image de toute la profession" .

La situation n'est plus tenable pour le président du syndicat des dentistes du Nord

Cette grève, les dentistes disent la faire pour obtenir un meilleur remboursement de leurs patients, alors que le renoncement aux soins concerne désormais un nordiste sur 4, selon les chiffres du collectif interassociatif sur la santé (CISS), qui datent de 2010.

Le principal syndicat des dentistes demande un doublement des tarifs de base: par exemple, passer de 33 à 66 € pour l'extraction d'une dent. Une mesure qui coûterait 2 milliards d'euros à la seule sécurité sociale et qui semble bien difficile à mettre en place en ces temps de restrictions budgétaires.

La région Nord Pas-de-Calais compte environ 2000 chirurgiens dentistes. Environ 800 d'entre eux, au minimum, ont prévu de rester fermés ce lundi, selon la CNSD.

Les dentistes sont en grève pour la revalorisation des tarifs des soins de base