Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

En Haute-Loire, les mairies se démènent pour encourager la vaccination des seniors

Les mairies de Haute-Loire sont à la manœuvre pour encourager la vaccination des plus de 75 ans. Depuis la semaine dernière, chacune appelle ses administrés concernés afin de savoir s'ils se portent volontaires. Elles affrètent également des moyens de transport jusqu'aux centres de vaccination.

Des appels pour signifier son consentement à la vaccination contre le coronavirus (image d'illustration)
Des appels pour signifier son consentement à la vaccination contre le coronavirus (image d'illustration) © Radio France - Gérald Paris

Mobilisation générale des mairies, en Haute-Loire, à l'occasion de la campagne de vaccination des plus de 75 ans. Les communes recensent par téléphone les volontaires et préparent même des moyens de transport jusqu'aux centres de vaccination.

Chaque commune appelle ses seniors

Depuis jeudi 14 janvier, date d'ouverture des prise de rendez-vous vaccinaux, les employés de mairies des communes de Haute-Loire ne chôment pas. Ils appellent, un par un, les administrés de plus de 75 ans pour savoir s'ils souhaitent se faire vacciner. "On est surpris des retours, explique le maire de Monistrol-sur-Loire, Jean-Paul Lyonnet. On tablait sur 30% de personnes volontaires, on va aller bien au-delà dans cette catégorie-là."

Pour la commune d'Yssingeaux, cela représente tout de même 600 personnes à contacter. "On a eu 250 personnes au bout du fil, explique Pierre Liogier, le maire. Parmi elles, 150 ont accepté la vaccination. Les autres ont refusé ou souhaitent prendre le temps de réfléchir." Les 350 autres personnes ne vont pas rester sans solution : "On leur envoie un courrier pour leur proposer la vaccination. Elles peuvent nous répondre par retour de lettre."

Une fois ces souhaits collectés, les mairies transmettent les coordonnées des volontaires au centre de vaccination le plus proche. Ils sont trois actuellement, dans le département. "C'est une manière d'anticiper tous les problèmes, par exemple liés à la prise de rendez-vous sur Internet, et de permettre à tous d'accéder à la vaccination, explique Jean-Paul Lyonnet. D'autant qu'on connaît bien nos habitants, dans les mairies.

Des mini-bus pour transporter les patients volontaires

La mobilisation des mairies ne s'arrête pas là. A Yssingeaux, les bénévoles de la réserve civique sont venus prêter un coup de main au centre de vaccination, situé au sein de l'hôpital Jacques-Barrot, afin d'organiser les rendez-vous. Les communes prennent également en compte les difficultés de déplacement de leurs habitants, et peuvent proposer, lors des appels téléphoniques, d'embarquer à bord de mini-bus. Certains appartiennent aux communes, comme à Yssingeaux ; d'autres sont prêtés par la Région. Ces mini-bus sont en temps normal utilisés par les clubs sportifs.

Huit d'entre eux ont accepté bien volontiers de les mettre au service de la campagne, comme l'ASM Basket au Puy-en-Velay : "On ne l'utilise pas, les clubs sont complètement à l'arrêt, donc il n'y avait aucun problème. C'est un plaisir de les mettre à disposition" souligne le président Pierre Thomas Gauthier. Dans chaque mini-bus, neuf places sont disponibles. Les communautés de communes de Haute-Loire réfléchissent également à la possibilité de mettre à disposition du personnel et des moyens de transport, si le besoin s'en fait ressentir. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess