Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Indre-et-Loire, il n'y a presque plus de vaccins contre la grippe, en tous cas pour l'instant

-
Par , France Bleu Touraine

C'est un des effets du Covid, la ruée sur le vaccin contre la grippe. S'il est déjà très difficile de trouver le vaccin, le co-président du syndicat des pharmaciens d'Indre-et-Loire tente malgré tout de rassurer, estimant qu'il n'y aura pas de pénurie pour les populations fragiles.

Les stocks de vaccins contre la grippe ont été écoulés en une semaine au lieu de six dans la plupart des pharmacies d'Indre-et-Loire.
Les stocks de vaccins contre la grippe ont été écoulés en une semaine au lieu de six dans la plupart des pharmacies d'Indre-et-Loire. © Maxppp - IP3 PRESS

C'est du jamais vu, de l'avis des pharmaciens d'Indre-et-Loire. Alors que la campagne de vaccination contre la grippe a commencé le 13 octobre, une semaine après seulement, les stocks sont quasiment vides. "Au lieu de vendre nos vaccins sur un mois et demi, les trois quarts ont quasiment tous été vendus dans les pharmacies d'Indre-et-Loire", explique Nicolas Hay, le co-président du syndicat des pharmaciens dans le département.

L'effet Covid

Seules les populations dites à risque (plus de 65 ans, diabétiques, obèses, femmes enceintes...) et les personnels de santé peuvent pour le moment se faire vacciner, et ce jusqu'au 30 novembre. Alors pourquoi ce succès fulgurant cette année ? "Il y a eu un effet Covid", précise Julie Barrat, pharmacienne aux Deux Lions à Tours, d'autant plus que les populations à risque face à la grippe sont les mêmes que celles concernées par les formes graves du coronavirus. Et les commandes sont faites très en avance, alors il n'a pas été possible d'anticiper. "On a retrouvé la feuille, et nos commandes ont été faites début mars. Donc, il n'y avait pas encore toute l'épidémie de Covid telle qu'on la connait aujourd'hui. Les précommandes pour les vaccins anti-grippe sont basées sur les ventes de l'année d'avant."

Un risque de pénurie ?

Mais alors y'aura-t-il en définitive assez de vaccins pour tout le monde ? Difficile de le dire pour le moment. "Le fait que seules les personnes à risque puissent pour l'instant se faire vacciner, on espère que ça limitera le risque de pénurie pour elles. Après, de là à dire si on en aura assez ou pas... C'est la grande question de l'hiver", s'inquiète Julie Barrat. 

Nicolas Hay lui, est plus rassurant. "Début novembre, les pharmaciens vont recevoir le dernier quart de leurs stocks. _Ne soyez pas inquiets si vous n'avez pas de vaccin aujourd'hui_, vous pourrez aller voir votre pharmacien à ce moment là. Pour toutes les personnes qui bénéficient d'un bon de prise en charge, je pense qu'il n'y aura pas de pénurie.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess