Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Indre-et-Loire, les médecins généralistes ont réalisé leurs toutes premières vaccinations anti-Covid

-
Par , France Bleu Touraine

En Indre-et-Loire, 330 médecins volontaires soit 68 % des généralistes du département se sont engagés à vacciner leurs patients à risque de 50 à 64 ans atteints de comorbidités. Grâce à la dizaine de doses AstraZeneca qu'ils viennent chacun de recevoir. Les premières piqûres ont eu lieu ce jeudi.

Vacciné par son médecin de famille, Loïc, 63 ans, reviendra ici-même dans six semaines pour recevoir sa deuxième injection
Vacciné par son médecin de famille, Loïc, 63 ans, reviendra ici-même dans six semaines pour recevoir sa deuxième injection © Radio France - François Desplans

Comme prévu, les premières injections du vaccin Astrazeneca ont été réalisées hier par les médecins de famille.  Mais uniquement pour les patients de 50 à 64 ans atteints de comorbidités. 

"J'ai été opéré du cœur, je fais du diabète. Donc quand mon médecin m'a contacté pour me proposer de me faire vacciner contre le Covid, je n'ai pas hésité une seule seconde", explique Loïc, 63 ans. Cet habitant de St-Antoine-du-Rocher s'est donc rendu ce jeudi matin dans le cabinet du docteur Géniès à St-Cyr-sur-Loire pour faire parti des premiers Tourangeaux vaccinés avec l'AstraZeneca. 

En Indre-et-Loire, 68 % de nos médecins généralistes, 330 au total, se sont engagés à participer à cette nouvelle phase de vaccination contre le Covid. Parmi eux, le vice-président de l'Ordre des médecins en Indre-et-Loire, le docteur Christophe Géniès et son cabinet de cinq médecins au total. Leur cabinet a reçu pour le moment 70 doses. Pour 200 patients à risques de 50 à 64 ans. " Mais avec les commandes supplémentaires, si on a 70 doses par semaine, en trois semaines, le problème est réglé". 

Ça pique pas ? Rien du tout, ça fait moins mal que le vaccin contre la grippe", Loïc, juste après la piqûre

Et le risque d'effets secondaires liés à ce vaccin AstraZeneca ? " Comme pour un vaccin anti-grippal, on a un risque d'effets secondaires indésirables. Essentiellement des syndromes grippaux fébriles qu'il faut juste traiter à base de paracétamol", conclue le docteur Géniès. 

Quant à la deuxième injection, elle est prévue six semaines après la première. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess