Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Santé – Sciences

En Indre-et-Loire, SOS Médecins pris d'assaut par les malades tourangeaux

mercredi 2 janvier 2019 à 6:06 Par Annabelle Wanecque, France Bleu Touraine

Ce n'est pas la fête pour tout le monde en ce moment. Cette période est particulièrement difficile pour SOS Médecins. A Tours, le service est littéralement débordé. Les tourangeaux malades y affluent.

A Tours, SOS Médecins doit faire face à trois fois plus de consultations par jour que lors d'une journée de semaine classique
A Tours, SOS Médecins doit faire face à trois fois plus de consultations par jour que lors d'une journée de semaine classique © Maxppp - Maxppp

Indre-et-Loire, France

Chez SOS Médecins à Tours, les médecins doivent assurer en ce moment trois fois plus de consultations les jours fériés ou les week-ends que lors d'une journée de semaine. En temps normal, ils reçoivent entre 120 et 150 patients, ils en reçoivent presque 400 par jour aujourd'hui, ils en étaient par exemple à 365 le 30 décembre. 

Plusieurs facteurs en cause 

C'est dû à plusieurs phénomènes, les médecins généralistes qui ont pris des vacances, ceux qui sont partis à la retraite dans l'agglomération et la présence de plusieurs épidémies hivernales, comme la gastro. 

Et cela ne devrait pas s'arranger dans les mois qui viennent. Cinq médecins sont partis à la retraite l'an dernier sur le secteur de Tours Centre, au moins cinq autres devraient faire de même cette année. Antoine Campagne, l'un des 10 praticiens de SOS Médecins à Tours, reconnaît que ça risque d'être tendu. "On a nouveaux associés qui sont venus s'installer avec nous, on est passés de 7 à 10 médecins. On est assez souple sur les plannings pour aller travailler quand il y a besoin. On a toujours du mal à faire face à toutes les demandes mais on essaye d'y répondre autant que possible. On limite les visites à domicile au strict nécessaire, c'est-à-dire les maisons de retraite, les personnes handicapées, les personnes qui ne peuvent pas se déplacer. Même si on essaye de faire ce qu'on peut, on ne peut pas se substituer à toutes les carences que l'on constate sur l'agglomération". 

SOS Médecins demande aux tourangeaux d'être patients. Si le service est difficilement joignable en cette période de fêtes, quelqu'un finit toujours par décrocher le téléphone.