Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

En Limousin le dépistage des résidents et soignants des Ehpad se généralise en cas de suspicion de Covid-19

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu Creuse

Dans les Ehpad du Limousin, les tests se généralisent en cas de suspicion de Covid-19. Dès qu'une contamination est envisagée chez un résident ou un soignant l'ensemble du personnel et toutes les personnes âgées sont dépistées systématiquement. L'objectif est d'isoler et de regrouper les malades.

Le dépistage est systématisé à l'ensemble des résidents et du personnel lorsqu'un cas est avéré (photo illustration)
Le dépistage est systématisé à l'ensemble des résidents et du personnel lorsqu'un cas est avéré (photo illustration) © Maxppp - Luc Nobout

C'est la règle désormais dans toute la Nouvelle-Aquitaine, la totalité des résidents et des soignants d'un Ehpad sont systématiquement testés en cas de suspicion de contamination au Covid-19 chez l'un d'eux. En Limousin notamment ce dépistage total a été effectué dans les établissements de Gouzon et Aubusson en Creuse et dans 4 de Haute-Vienne, Magnac-Laval, Nantiat, Landouge et le Mas Rome à Limoges. "Nous avons dépisté au total 654 personnes, 355 résidents et 289 personnels soignants" précise François Négrier, le délégué départemental de l'Agence Régionale de Santé. 77 résidents et 45 personnels ont été positifs.

Séparer les malades des autres

La méthodologie est rodée. Lorsqu'un cas est suspecté une équipe du CHU est dépêchée sur place. Celle-ci teste la ou les personnes qui pourraient être infectées. Dès lors qu'un cas positif est avéré c'est l'ensemble des résidents et des agents qui sont alors dépistés. Puis là encore le protocole est établi. Les personnels soignants infectés sont renvoyés chez eux en quarantaine. Et les résidents contaminés sont isolés des autres et regroupés dans une partie de l'établissement dédiée. "L'objectif est de mettre ensemble les personnes porteuses du virus et d'éviter les déplacements pour empêcher les échanges et tout risque de contamination en interne" souligne François Négrier.

Des masques FFP2 pour les soignants

Une équipe de personnels soignants est également constituée et dédiée entièrement aux résidents porteurs du virus. Les mesures de protection de l'ensemble des agents sont renforcées avec la généralisation du port des blouses, gants et charlottes. Et tout le personnel est doté de masques FFP2 par l'ARS, plus protecteurs que les masques chirurgicaux qui sont la règle normalement dans les Ehpad. En Corrèze enfin le conseil départemental présente ce mercredi une campagne de dépistage, aprallèle à celle de l'ARS, qui vise à tester l'ensemble du personnels des Ehhad du département ainsi que ceux des établissements médico-sociaux

Choix de la station

À venir dansDanssecondess