Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

En manque de médecins aux urgences, Pithiviers privé de SMUR pendant 18 jours au mois d'août

-
Par , France Bleu Orléans

L'hôpital de Pithiviers peine à recruter des médecins aux urgences, avec une conséquence très concrètes cet été : le SMUR, le service mobile d'urgence et de réanimation ne pourra pas fonctionner pendant 18 jours en août, la priorité a été donnée à l'accueil des patients sur place

Le SMUR c'est le Service Mobile d'Urgence et réanimation (photo d'illustration)
Le SMUR c'est le Service Mobile d'Urgence et réanimation (photo d'illustration) © Radio France - Gilles Halais

Pithiviers, France

C'est un problème récurrent et il ne se pose pas qu'à l'hôpital de Pithiviers. Mais dans un établissement où le climat social est très tendu, où le personnel dénonce des conditions de travail souvent difficiles, un manque d'anticipation dans les plannings, et le désarroi des médecins, il est particulièrement présent : trouver des praticiens pour assurer la permanence des soins aux urgences est devenu très compliqué.

Un seul médecin aux urgences pendant tout l'été

Résultat : à Pithiviers, il n'y a qu'un seul médecin aux urgences, pour assurer les gardes de 24 heures. Deux certains jours, mais ça n'est même pas suffisant. il en faudrait trois.

Un pour l'accueil des patients sur place, à l'hôpital. Un autre pour le service des hospitalisations de courte durée, et un troisième pour le SMUR, ces équipes qui interviennent à l'extérieur, sur les accidents ou quand un patient fait un malaise, par exemple.

C'est Montargis ou Orléans qui prendront le relais en fonction de l'urgence, il faudra s'organiser - Olivier Boyer directeur de l'hôpital d'Orléans

La priorité a été donnée aux urgences à l'hôpital, le SMUR sera donc fermé 18 jours au mois d'août. "On espère encore que ce sera moins, si on arrive à trouver un urgentiste à la dernière minute, mais c'est vrai que c'est compliqué. Ca l'est aussi au SMUR d'Orléans, même si là on a réussi à trouver un médecin" reconnait Olivier Boyer, le directeur de l'hôpital d'Orléans, qui dans le cadre du groupement hospitalier territorial gère l'hôpital de Pithiviers.

La direction savait depuis longtemps qu'il y avait des trous dans les plannings - Vincent Authié délégué CGT

Ce sont donc les SMUR de Montargis et d'Orléans qui prendront le relais, avec des temps d'intervention plus longs, et alors qu'eux aussi peinent à recruter des médecins notamment pendant l'été. Pour le syndicat CGT, ça n'est pas une situation nouvelle. 

"C'est vrai qu'on est dans un territoire particulièrement touché par le manque de médecin, mais la direction n'anticipe rien, elle ne gère pas les plannings, on le sait depuis longtemps qu'il y aura un problème" s'insurge Vincent Authié, brancardier et délégué CGT à l'hôpital de Pithiviers

Le personnel en grève depuis plusieurs semaines

En mai dernier le personnel de l'hôpital de Pithiviers s'était mis en grève pour dénoncer ses conditions de travail. Et depuis le début de l'été le personnel soignant des urgences est solidaire du mouvement de grève national entamé pour réclamer plus de moyens.