Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

En Mayenne, 10 millions d'euros pour accompagner les seniors

-
Par , France Bleu Mayenne

Le conseil départemental de la Mayenne vote ce lundi un plan d'accompagnement des seniors, Bien-vivre May'aînés, à hauteur de 10 millions d'euros jusqu'en 2021. En Mayenne, 11% des habitants ont plus de 75 ans.

Jusqu'en 2021, le conseil départemental de la Mayenne versera près de 10 millions d'euros pour les seniors
Jusqu'en 2021, le conseil départemental de la Mayenne versera près de 10 millions d'euros pour les seniors © Maxppp - Maxppp

Laval, France

C'est un plan comportant douze mesures qui est actuellement débattu et soumis au vote du conseil départemental de la Mayenne. Un plan d'accompagnement des seniors intitulé "Bien-vivre May'aînés". Dans le département en 2040, 16,5% de la population aura plus de 75 ans. L'urgence est aussi nationale, car l'INSEE prévoit qu'un tiers de la population française sera âgée de 60 ans. 

Revalorisation de l'Allocation Personnalisée d'autonomie

Depuis 2013, le tarif horaire de référence est fixé à 19,50 euros. Ce plan prévoit la hausse du tarif à 21 euros ( et 24 euros les dimanches et jours fériés). Une bonne nouvelle pour les 2.300 bénéficiaires de l'Allocation Professionnelle d'Autonomie (APA), qui verront leur reste à charge diminuer. Le conseil départemental de la Mayenne prévoit une enveloppe budgétaire de 700.000 euros par an. 

Les EHPAD rénovés ...

Le département souhaite doubler son aide à l'investissement pour les projets immobiliers des Ehpad. Ainsi, il financera à hauteur de 15% les travaux dans les établissements au lieu de 7% actuellement. Pour répondre aux besoins des résidents de ces Ehpad et surtout au personnel soignant, le conseil départemental de la Mayenne versera 500 euros par place dans ces structures pour s'équiper de nouveaux matériels, soit un budget conséquent : 2,2 millions d'euros sur trois ans. 

... avec un dégel de leurs tarifs 

Les tarifs d'hébergements en Ehpad n'ont pas évolué depuis 2014 en Mayenne. Le plan May'aînés prévoit un dégel des tarifs. "Ces derniers doivent éviter de dépasser 60 euros par jour" prévient Olivier Richefou qui estime que les tarifs n'augmenteront pas de façon iraisonnée. Les politiques tarifaires des établissements devront d'ailleurs être contrôlées par le conseil départemental de la Mayenne. "Pourquoi ne pas proposer des tarifs adaptés aux ressources des personnes ?" a questionné Guillaume Garot, élu d'opposition, évoquant le quotient familial appliqué dans certains cas dans la petite enfance et dans des écoles par exemple. 

Autre mesure de ce plan d'accompagnement pour les seniors : d'ici trois ans, chaque Ehpad sera doté d'un outil de téléconsultation, pour éviter au maximum les déplacements des patients chez le médecin. Cela représente un investissement de 150.00 euros. 

9 véhicules électriques 

Dans les prochains mois, neufs véhicules électriques par établissement public de coopération intercommunale seront déployés en Mayenne. Ces voitures transporteront les seniors dans leur vie quotidienne, et pour leurs activités de loisirs. Ces véhicules seront gérés par des associations ou les CCAS par exemple dans chaque ECPI. 

Aide aux internes en médecine

Enfin le département va élargir son régime d'indemnisation pour les internes en médecine. Les stagiaires qui travailleront dans les hôpitaux pourront y prétendre (300 euros sur un semestre) ainsi que les externes avec une forfait s'évaluant à 200 euros. D'après Olivier Richefou, le président du conseil départemental, "75% des médecins généralistes restent en Mayenne après leur stage".