Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"En permanence, je me sens mal" : une habitante de Canet impute ses soucis de santé au compteur Linky

-
Par , France Bleu Roussillon

Depuis la pose de son compteur en octobre 2017, cette retraitée de Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales) raconte vivre un enfer avec son compteur Linky. Elle se dit électrohypersensible aux ondes électromagnétiques que renvoie l’installation. Un cas loin d’être isolé.

35 millions de compteurs Linky auront été installés en France en 2021.
35 millions de compteurs Linky auront été installés en France en 2021. © Radio France - Mathilde Montagnon

Dans le petit appartement de Josiane, toutes les prises sont entourées de scotch filtrant. L’ordinateur est éteint, la télévision très rarement allumée, tout comme la wi-fi. Et le compteur électrique caché sous un voile en tissu. “J’ai acheté ça sur Internet” raconte cette femme de 67 ans. “C’est censé être un tissu anti-ondes, du type de ceux utilisés par des astronautes. Mais c’est complètement inefficace."

La conversation tourne court : après quelques minutes passées à côté du compteur, Josiane semble exténuée : “Excusez-moi, je ne me sens pas bien, je vais me rassoir”

Syndrôme d’électrohypersensibilité 

La retraitée dit être électrohypersensible (EHS), certificat médical à l’appui. Les symptômes sont des maux de tête importants, des fourmillements dans le corps, des difficultés de sommeil, une fatigue constante, l’apparition de petites tâches sur la peau. 

Une étude de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES) de mars 2018 reconnaît que “la souffrance et les douleurs exprimées par les personnes se déclarant EHS correspondent à une réalité vécue”. 

Difficile de quantifier leur nombre, faute de diagnostics précis, mais l’ANSES avance le chiffre de 5% des Français, soit un peu plus de trois millions de personnes. 

Cependant,  le lien entre ces maux et les ondes électromagnétiques n’est pas encore confirmé scientifiquement, par “absence de preuve expérimentale solide permettant d’établir un lien de causalité.

"Je n'étais pas une anti-Linky"

Pour Josiane, pas de doutes : c’est son compteur Linky, installé en octobre 2017, qui est en cause. “Jusqu’ici, je n’avais jamais eu ces problèmes de santé. Maintenant, quand je suis dans ma chambre, je monte parfois à 19 de tension, j’ai des maux de têtes… 

"J’arrive parfois à prendre huit dafalgans par jour. En permanence, je me sens mal”.

Au moment de la pose de son compteur, la retraitée ne s’est pas posée de question. "Je n’étais pas une anti-Linky. On m’a dit 'si vous ne l’installez pas, vous n’aurez plus d’électricité’. Ça fait des années que je suis chez EDF, je n’ai pas cherché à comprendre”.

En plus de ces soucis de santé, Josiane a remarqué une sur-tension constante dans les circuits électriques de son appartement. “J'ai commencé à avoir une machine à laver qui a grillé, après j'ai du changer mon lave-vaisselle, mon toaster a failli prendre feu, mon ordinateur fonctionne moins bien…”

Demandes à Enedis

La Canétoise a fait plusieurs expertises, pour démontrer que son appartement était traversé de façon anormale par les ondes, ainsi que demandes à Enedis, pour que son ancien compteur lui soit réinstallé, ou pour trouver une solution. “Je paye un service, normalement je devrais pouvoir être bien chez moi. Et ce n’est pas le cas” confie-t-elle, au bord des larmes. 

De son côté, le gérant du réseau électrique français se dit "sensible à la détresse" de la retraitée. "Nous souhaitons trouver avec elle une solution pour résoudre ce malentendu" indique la direction territoriale Aude et P-O d'Enedis, proposant de faire intervenir un technicien pour vérifier la conformité de son installation et "prendre toutes les mesures nécessaires si des anomalies sont détectées" concernant le fonctionnement les dysfonctionnements d'appareils électriques. 

Enedis renvoie d'ailleurs vers une étude de l'Agence Nationale des Fréquences, selon laquelle les compteurs Linky respectent les seuils réglementaires d'exposition aux ondes. 

Les cas comme celui de Josiane sont également traités à l'aide d'une cellule de médiation spécialisée

La justice a pour le moment donné des réponses inégales pour des cas similaires. En avril 2019, le juge des référés de Bordeaux a ordonné à Enedis de poser un filtre pour protéger 13 plaignants des ondes. Mais le Tribunal de Grande Instance de Nanterre a lui débouté 400 opposants

D’autres cas dans les Pyrénées-Orientales, des actions en justice prévues 

Pour l’aider dans ses démarches, Josiane s’est tournée vers le collectif Stop Linky de Rivesaltes. Selon son responsable, Floréal Alvares, “trois autres cas de même type” leur ont été remonté dans le département. 

Une centaine de requérants habitant dans le département ont également décidé de faire appel à la justice. “Cela a pris du retard avec la crise sanitaire, mais ça va se faire. Nous sommes actuellement en attente d’une date d’audience.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess