Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

En plein Ségur de la santé, l'hôpital de Besançon va supprimer 15 lits

-
Par , France Bleu Besançon, France Bleu

Le CHU de Besançon va supprimer 15 lits du service suite de soins et réadaptation, au 1er juillet. Une décision prise "compte tenu du départ de plusieurs médecins qui n'ont pu être remplacés avant l'été", se justifie l'hôpital. Ces suppressions de lits interviennent en plein Ségur de la santé.

L'entrée du CHU de Besançon.
L'entrée du CHU de Besançon. © Radio France - Christophe Mey

Le CHRU Jean-Minjoz va supprimer 15 lits du service suite de soins et réadaptation, qui en compte 27 actuellement. La décision prise cette semaine sera effective le 1er juillet. 

Une décision prise à cause du "départ de plusieurs médecins du service qui n’ont pas pu être remplacés avant l’été", se justifie le CHU de Besançon dans un courriel envoyé à France Bleu Besançon. L'hôpital parle d'une situation "transitoire" et espère repourvoir le service d'ici l'automne.

Le service suite et réadaptation accueille, notamment, certains patients atteints de la Covid-19 qui ont passé plusieurs jours ou semaines dans le coma et qui en ont gardé des séquelles. 

Une suppression de lits en plein Ségur de la santé

Cette suppression de lits intervient en plein Ségur de la santé, lancé lundi dernier. Cette concertation, qui doit déboucher sur "des changements radicaux", est censée "créer l'avenir de l'hôpital", dixit Edouard Philippe dans le discours de lancement du Ségur de la santé.

Cette suppression de lits pose question, plus de trois mois après l'annonce d'un "plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières" par Emmanuel Macron. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu