Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

En Savoie, jusqu'à "un ou deux ans" selon la zone pour prendre rendez-vous chez un orthophoniste

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Les orthophonistes rappellent qu'ils sont trop peu nombreux pour prendre en charge l'ensemble de la patientèle, à l'occasion de cette journée nationale d'accès aux soins en orthophonie. En Savoie, les délais d'attente pour une prise de rendez-vous dépassent facilement l'année.

Julie Fombonne-Foray, référente pour la Savoie du syndicat des orthophonistes
Julie Fombonne-Foray, référente pour la Savoie du syndicat des orthophonistes © Radio France - Damien Triomphe

Ce samedi 28 novembre, c'est la journée nationale d'accès aux soins en orthophonie ; et elle porte bien son nom : "c'est impossible d'avoir un rendez-vous dans le mois" explique Julie Fombonne-Foray, référente en Savoie du syndicat interdépartemental des orthophonistes, exerçant elle-même à Chambéry.

"Sur le département de la Savoie, on a des délais qui peuvent aller jusqu'à un ou deux ans selon les zones géographiques" déplore Julie Fombonne-Foray, "l'offre de soin en orthophonie n'est pas suffisante pour répondre aux demandes de tous les patients." Elle encourage la population à signer une pétition mise en ligne par la Fédération Nationale des Orthophonistes, "ça fait plus de deux ans que les représentants de la profession signalent auprès du ministère de la Santé ce besoin, ce manque cruel d'orthophonistes"

On n'a pas beaucoup d'autres solutions que de demander aux patients de patienter, et de nous rappeler régulièrement 

C'est en effet le ministère qui a la main sur le numerus clausus, fixant le nombre de professionnels pouvant sortir des centres de formation. Julie Fombonne-Foray poursuit : "Pour l'instant, on n'est pas tellement entendu, et il n'y a pas plus d'orthophonistes qui sortent des centres de formation"

Conséquence de ce manque de professionnels disponibles : certains patients ne sont pas soignés. "C'est bien ça qui nous inquiète", complète Julie Fombonne-Foray, "il y a sans doute des situations de soins qui sont différées ou non faites. C'est très compliqué". Elle explique orienter alors les patients vers un site internet dédié, pour qu'ils puissent trouver des conseils, le temps d'obtenir un rendez-vous. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess