Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins quatre morts et 11 blessés

Santé – Sciences

En Touraine, les effets de la canicule ont plutôt bien été gérés dans les hôpitaux

jeudi 9 août 2018 à 5:35 Par François Desplans, France Bleu Touraine

Pas de suractivité insurmontable aux urgences de nos hôpitaux tourangeaux. Le premier bilan sanitaire après la canicule est largement rassurant. Aucun hôpital n'a été débordé. Visiblement, les nombreux messages de prévention relayés depuis une bonne semaine ont permis d'éviter la catastrophe de 2003

L'hôpital Trousseau à Chambray-les-Tours
L'hôpital Trousseau à Chambray-les-Tours - CC By Guill37 / Wikimedia Commons

Indre-et-Loire, France

Deux jours après la fin des fortes chaleurs, c'est le moment de faire un premier bilan aux urgences. Un bilan jugé rassurant par la ministre de la Santé Agnès Buzyn, même s'il faut rester vigilant encore quelques jours vis à vis des personnes âgées.  

Certes, au niveau national comme en Touraine,  les hôpitaux ont bel et bien enregistré une petite suractivité aux urgences mais pas de quoi les mettre dans le rouge. Quant aux secours, les pompiers ont enregistré ce début de semaine 20% d'interventions en plus que le week-end dernier. Mais il est encore trop tôt pour dire si cette augmentation est directement liée à la canicule et à elle seule.

Nos hôpitaux n'ont pas manqué de lit

Que ce soit au CHRU de Tours, qu'à l'hôpital de Chinon, les services des urgences n'ont pas été débordés. A Chinon, justement, les 13 lits des urgences et les 6 lits supplémentaires du service d’hospitalisation de courte durée étaient bien suffisants. La direction avait par ailleurs renforcé ses équipes d'aides soignantes pour s'assurer de la bonne hydratation des patients les plus vulnérables.

Finalement, seul le groupement hospitalier d'Amboise Château-Renault a connu un léger coup de chaud avec des lits occupés à 100 % à la fin de l'épisode caniculaire ce mardi. 

Chez SOS médecins aussi on dresse un bilan plutôt positif de la gestion de cette canicule. Avec, certes, plus de travail que ces dernières semaines mais rien d'insurmontable, loin de là. 

Effet très positif des nombreux messages de prévention largement médiatisés

Toutes les équipes médicales vous le diront.  Nous sommes loin, très loin du dramatique été 2003. Preuve que les très nombreux messages de prévention largement diffusés dans les médias, sur les réseaux sociaux et directement auprès des personnes âgées, ont porté leurs fruits.