Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

En Vendée, des médecins généralistes salariés par le département pour éviter le désert médical

-
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Le premier "Centre Santé" vient d'ouvrir ses portes à Sainte-Hermine. Depuis ce mercredi, trois médecins généralistes prêtent main forte aux libéraux dépassés par le nombre de patients.

Le docteur Bruno Charrier va coordonner les futurs "Centre Santé" en Vendée, et vient par intermittence à Sainte-Hermine.
Le docteur Bruno Charrier va coordonner les futurs "Centre Santé" en Vendée, et vient par intermittence à Sainte-Hermine. © Radio France - Victoria Koussa

Sainte-Hermine, France

Pour éviter le désert médical, le tout premier "Centre Santé" a ouvert ce mercredi 15 janvier 2020 à Sainte-Hermine en Vendée, où trois médecins généralistes salariés par le département s'installent pour prêter main forte aux libéraux dans la maison de santé. "Le but, c'est de venir en soutien à nos collègues libéraux qui sont de moins en moins nombreux, le territoire se trouve en souffrance et beaucoup de gens n'ont pas de médecin traitant", explique le docteur Bruno Charrier, médecin coordinateur de la Mission Vendée Santé qui assurera des temps de consultation. Car en Vendée, il n'y a que 7 médecins généralistes pour 10.000 habitants, contre 8,5 pour la région des Pays de la Loire alors que la population vieillit, comme ailleurs, et que le tourisme reste très important, avec 5 millions de visiteurs par an. 

Remplacer les futurs départs

Sainte-Hermine n'a pas été choisie au hasard : il y a très peu de médecins et c'est une zone dite "d'intervention prioritaire". Surtout qu'au sein de la maison de santé, il ne reste que deux praticiens aux portes de la retraite, âgés de 57 à 65 ans. "On n'est pas dans une concurrence ou autre [avec les médecins libéraux] on ne vient que si nos collègues libéraux veulent bien de nous, et ça se passe très bien puisqu'on a un secrétariat, une salle d'attente commune et on va se dépanner les uns les autres", indique Bruno Charrier. 

D'après lui, il était inconcevable de laisser les habitants de Sainte-Hermine, souvent âgés, sans médecin d'ici quelques années : "Ce sont des patients qui ont des problèmes de santé parfois lourds, il n'est pas concevable que ces patients-là n'aient pas de suivi". Le prochain "Centre centé" doit ouvrir à Moutiers-les- Mauxfaits au printemps prochain.

Le salariat pour soulager les généralistes

Ici, les médecins salariés par le département ont un contrat de 39h par semaine. Rien avoir avec les "80 heures" dont parle le docteur Charrier, quand ils ont toute la paperasse à faire après les consultations. "Le salariat est présenté actuellement comme une alternative à l'activité libérale pour nos jeunes confrères et des confrères plus âgés qui en ont marre de l'activité libérale et qui veulent retrouver du temps médical", explique-t-il.

Ce sont les secrétaires médicales qui se chargent du reste. "L'avantage qu'on a, c'est qu'ici, c'est un centre de santé départemental, on a derrière le département qui va pouvoir nous aider, on peut faire appel à différentes structures dans le monde du handicap, de la dépendance ou autre, nos secrétaires sont formées pour ça", ajoute le médecin. L'un des arguments qui a réussi à attirer une jeune consœur du sud de la France sur le point d'emménager à Sainte-Hermine. 

ÉCOUTEZ - Reportage à Sainte-Hermine où trois nouveaux médecins s'installent pour éviter le désert médical.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu