Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : en Vendée, un premier "vaccibus" est sur les routes

-
Par , France Bleu Loire Océan

C’est le premier de la région Pays de la Loire : un vaccibus, proposant le vaccin Pfizer, vient d’être mis en place par la communauté de communes Terres de Montaigu, en Vendée. Les habitants de vingt communes sont concernés. D’autres systèmes de ce type pourraient être mis en place.

La vaccibus a fait sa première sortie à Saint-Fulgent
La vaccibus a fait sa première sortie à Saint-Fulgent © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Un bus pour faciliter la vaccination anti Covid-19, c'est le premier en région Pays de la Loire, et il a été lancé jeudi 20 mai par la communauté de communes Terres de Montaigu. Pour son président, Antoine Chéreau, ce vaccibus est un complément logique du centre de vaccination : "Nous avons souhaité compléter le dispositif pour toucher un maximum de personnes, y compris les personnes qui ne font pas la démarche d’aller sur Doctolib, pour des tas de raisons qui peuvent être liées à la fracture numérique, par exemple. Quelques fois, c’est simplement qu’elles ne sont pas très à l’aise avec la démarche de prendre rendez-vous".    

Nous sommes maintenant dans une logique de volume. - Antoine Chéreau, président de Terres de Montaigu

Pendant cinq semaines au moins, ce bus qui propose le vaccin Pfizer, va sillonner les routes du territoire de santé, qui compte aussi, par exemple, le secteur de Saint-Fulgent. C'est d'ailleurs là que ce vaccibus a fait sa première étape, et on peut dire que c'est un succès. "C'est pratique, en particulier pour les personnes âgées qui ont du mal à se déplacer", dit un habitant en train d’attendre son tour. 

Mais il n'y a pas que des personnes âgées, parce que c'est comme ça que ça marche : 50 doses le matin, 50 l'après midi, les personnes d'un certain âge sont prévenues a l'avance, mais quand il y a assez de doses, c'est ouvert a tout le monde Et là aussi, c'est parfait, disent les personnes rassemblées.    

Alors, bien sûr, l'Agence régionale de santé soutient cette initiative, d’autant plus que la Vendée a une spécificité, due à son manque de médecins, explique Etienne le Maigat, le directeur de l'ARS dans le département : "On a dans le département 15% de patients qui n’ont pas de médecin traitant, ce qui rend les choses assez malaisées en terme de vaccination". Autant dire que si l'expérience continue à être concluante, d'autres vaccibus pourraient être mis en place sur l'ensemble du département.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess