Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins quatre morts et 11 blessés

Santé – Sciences

Escale technique à Bastia pour l'Energy Observer, premier navire à hydrogène

mercredi 8 août 2018 à 6:59 Par Thibault Quilichini et Hélène Battini, France Bleu RCFM et France Bleu

Energy Observer, le premier navire à hydrogène, est arrivé lundi 6 août à Bastia. Véritable concentré de technologies nouvelles, ce bateau, 100% propre, reprendra bientôt la mer, pour un voyage de sensibilisation au développement durable qui doit durer six ans et traverser cinquante pays.

Energy Observer est arrivé lundi à Bastia pour une escale technique de quelques jours
Energy Observer est arrivé lundi à Bastia pour une escale technique de quelques jours © Radio France - Radio France

Bastia, France

C'est une embarcation d'exception qui fait escale à Bastia. Energy Observer, le premier bateau à hydrogène, s'est abrité dans le vieux port pour une escale technique de quelques jours. Ce catamaran de trente mètres de long, est un ancien bateau de course des années 80 complètement repensé il y a quatre ans pour être autonome grâce aux énergies renouvelables, explique Hugo Devedeux, ingénieur système à bord. 

"Ce projet est unique car nous avons plusieurs sources de production d'énergies renouvelables, mais aussi plusieurs sources de stockage à bord [...] On recharge des batteries grâce à nos panneaux solaires et nos éoliennes. Lorsque ces batteries sont chargées, la particularité de ce bateau est que l'on fabrique de l'hydrogène à partir de l'eau de mer désalinisée et de l'électricité renouvelable, que l'on va stocker par la suite dans des grosses bonbonnes, pour le deuxième mode de fonctionnement lors de la navigation, où nous consommons beaucoup d'énergie."

Hugo Devedeux, ingénieur système à bord du Energy Observer

Une aventure humaine... 

Ce bateau en provenance d'Italie reprendra la mer, vendredi 10 août, en direction de Saint-Tropez, avant une odyssée de six ans autour du monde, qui aura pour thème la sensibilisation au développement durable. Une aventure d'autant plus extraordinaire qu'une grande partie de l'équipage n'est pas composé de marins de formation, indique Amélie Conty, une journaliste embarquée à bord : "On a tous un background qui est très varié. En règle générale nous sommes six à bord, il y a un capitaine, un bosco, un ingénieur, un mécanicien, un reporter embarqué et un média man".

Energy Observer en approche du port de Bastia - Radio France
Energy Observer en approche du port de Bastia © Radio France - Radio France

...pour sensibiliser à l'écologie 

Energy Observer joue également un rôle d’ambassadeur de l'ONU. Son voyage qui passera dans plus de cinquante pays durant les six prochaines années devra sensibiliser le plus grand nombre de gens à la question écologique et la promotion des énergies renouvelables. Pour cela, les membres d'équipage se serviront des nouvelles technologies et des réseaux sociaux afin d'exposer les initiatives trouvées en chemin. 

En Corse, une initiative a marqué Amélie Conty, la journaliste de l’expédition qui doit réaliser la web série. "À Barretali, beaucoup de jeunes ont quitté le village. Il a donc été décidé de récupérer les champs abandonnés et de les attribuer à des maraîchers, pour qu'ils puissent faire de la culture bio, respectueuse de l'environnement. Cela pourrait être également une manière d'attirer des jeunes personnes, des familles, afin qu'ils viennent s'installer."

Amélie Conty, journaliste chargée de réaliser la web série à bord du bateau