Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Épidémie dans l'Yonne : pas de quoi s'inquiéter mais la vigilance reste de mise

-
Par , France Bleu Auxerre

La circulation de la Covid 19 reste maîtrisée en Bourgogne-Franche-Comté. Le dernier bilan des autorités de santé est plutôt rassurant, même si le taux de positivité des contrôles est en hausse. "Il ne faut donc pas relâcher la vigilance et respecter les gestes barrière", explique-t-on à l'ARS.

A Auxerre, des tests Covid sont réalisés notamment au centre de soin de la CPAM.
A Auxerre, des tests Covid sont réalisés notamment au centre de soin de la CPAM. © Radio France - Thierry Boulant

"C'est une bonne nouvelle, il n'y a plus de tension hospitalière liée à l'épidémie", se réjouit Pierre Pribile, le directeur de l'Agence régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté.  Dans toute la région, on ne compte que 22 patients hospitalisés, dont 3 en réanimation. Et aucun décès n'est à déplorer cette semaine. Mais Pierre Pribile note malgré tout un léger rebond de l'épidémie, avec un taux de positivité des tests supérieur à la semaine dernière. "2500 tests ont été réalisés dans l'Yonne ces 7 derniers jours, pour 19 résultats positifs. La semaine dernière, pour environ le même nombre de tests, 2600, il n'y a eu que 9 cas positifs. Cela veut donc dire que, en Bourgogne-Franche-Comté comme partout en France, l'épidémie reprend de la vigueur. Le virus est là. Il circule. Il faut se défendre en appliquant les gestes barrières".

Attention à ne pas se relâcher

Les autorités de santé renouvellent donc leurs appels à la plus grande vigilance, au plus grand respect des gestes barrières. Surtout dans le contexte estival et familial. "Il est primordial de bien respecter ces gestes, même si c'est parfois difficile : éviter de se toucher, se laver les mains régulièrement, porter un masque en milieu clos et faire un effort particulier pour protéger les personnes fragiles", détaille le directeur de l'ARS qui précise : "ces mesures ne se substituent pas les unes aux autres. Porter scrupuleusement un masque dans la rue et se serrer les mains, eh bien ça ne marche pas".

Pas d'inquiétude particulière dans l'Yonne

Sur les 22 personnes hospitalisées dans la région, 12 le sont dans l'Yonne, mais l'ARS n'y voit pas matière à inquiétude : "il n'y a pas d'explication épidémiologique évidente", assure Pierre Pribille, "et rien ne laisse penser que l'épidémie est plus virulente ici qu'ailleurs. Ce sont de très faibles chiffres par rapport à ce que nous avons connu".

L'ARS rappelle qu'en cas de doute ou de symptômes, il faut impérativement se faire tester.  D'autant qu'il n'y a désormais plus besoin d'une ordonnance pour réaliser ce test, remboursé par la sécurité sociale. 

Service de dépistage Covid sous forme de drive à Auxerre
Service de dépistage Covid sous forme de drive à Auxerre © Radio France - Thierry Boulant

Une reprise fragile mais bien réelle de l'activité économique

Autre bilan dressé ce vendredi par les services de l'Etat : au niveau de l'activité des entreprises et il est plutôt positif selon Bilal Ahmimache, de la Direccte Bourgogne-Franche-Comté (la direction régionale des entreprises, de la concurrence et de la consommation, du travail et de l'emploi).  "On note une reprise nette de l'activité économique. Une reprise qui reste fragile mais qui est là. La baisse d'activité, qui était de 30% en mai, n'était plus que de 12% en juin", explique-t-il.

"On note en particulier une reprise de l'industrie mais tout cela n'est pas homogène. Dans les secteurs de l'automobile, des transports et de la construction, la reprise est plus lente", poursuit Bilal Ahmimache. Depuis le mois de mars, l'Etat a distribué 1 milliard d'aides directe aux entreprises ( dont 510 millions au titre de l'indemnisation du chômage partiel) et 3 milliards d'euros de prêts garantis par l'Etat. "50% de ces prêts ont été versés aux TPE, les très petites entreprises de moins de 10 salariés".

La rentrée des classes se prépare déjà

Du côté de l'Education Nationale, la rentrée des classes se prépare déjà : Jean-François Chanet, recteur académique de la région Bourgogne-Franche-Comté, a rappelé les priorités pour septembre, dans ce contexte de crise sanitaire : "tous les élèves devront revenir dans les établissements. La présence ne sera pas facultative", assure-t-il.  Les mesures sanitaires seront évidemment appliquées et les équipes pédagogiques devront faire un effort particulier pour assurer le rattrapage de la scolarité. Notamment pour les publics fragiles et ceux qui ont décroché pendant le confinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess