Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé - Sciences

Épidémie de grippe dans les deux Charentes : il est encore temps de vous faire vacciner

-
Par , France Bleu La Rochelle

En cette fin d'année la région Nouvelle-Aquitaine n'échappe pas à l'épidémie de grippe. Elle a franchi le seuil épidémique il y a un peu plus de quinze jours. Face à la propagation du virus, une seule solution pour les professionnels de santé : faites-vous vacciner.

Pour l'ARS de la Nouvelle Aquitaine, il est encore de temps de vous faire vacciner
Pour l'ARS de la Nouvelle Aquitaine, il est encore de temps de vous faire vacciner © Maxppp - Maxppp

Nouvelle-Aquitaine, France

La région Nouvelle Aquitaine a donc fini par atteindre le seuil épidémique de grippe. Elle fait désormais partie des huit grandes régions de France très touchées par le virus. Un virus face auquel les personnes âgées de plus de 65 ans restent très vulnérables. L'an dernier, d'après l'Agence Régionale de la Santé, 1700 personnes sont mortes sur le territoire, à cause de la grippe. 

On en est encore au début.

Pour Martine Charron médecin épidémiologiste et représentante en Nouvelle-Aquitaine de Santé Publique France, il faut donc se faire vacciner. "On en est encore au début de l'épidémie donc il est encore temps d'aller se faire vacciner. Le vaccin est efficace 15 jours après injection, et il permettra toujours d'éviter des complications qui pourraient mener à une hospitalisation."

J'ai vendu plus de vaccins que l'an dernier.

L'an dernier pourtant sur la grande région, près d'un senior sur deux a renoncé au vaccin. A tort pour l'ARS qui estime que plusieurs centaines de décès pourraient être évités si les trois quart de la population à risque se vaccinait. Cette année, ce pharmacien basé à Aytré près de La Rochelle a donc vu sa clientèle anticiper l'épidémie. "J'ai vendu une grosse partie de mon stock au mois de novembre. Cela représente environ 900 vaccins. C'est beaucoup plus que l'an dernier".
Dans les rues de La Rochelle, la plupart des seniors affirment s'être fait vacciner dès le début de la campagne de vaccination contre la grippe "sur recommandation de leur médecin". Cette campagne de vaccination prendra fin le 31 janvier 2018.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu