Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Épidémie de rougeole : la Nouvelle-Aquitaine région la plus frappée de France

mercredi 14 mars 2018 à 18:05 Par Lola Fourmy, France Bleu Gironde, France Bleu La Rochelle et France Bleu Poitou

L’épidémie de rougeole continue de s’étendre avec 913 cas recensés depuis novembre 2017 dans tout le pays selon le bilan dressé ce mercredi. Plus de 400 personnes ont été contaminées dans notre région. Le gouvernement appelle donc à nouveau à se faire vacciner.

Le gouvernement appelle les Français à se faire vacciner
Le gouvernement appelle les Français à se faire vacciner © Maxppp - SYLVIE CAMBON

Début février le virus emportait une jeune femme à Poitiers. En début de semaine France Bleu vous révélait la présence d’un nouveau cas de rougeole dans un lycée de la Vienne. La Direction générale de la Santé confirme ce mercredi que l’épidémie de rougeole continue de se propager avec 913 recensés depuis le mois de novembre 2017 en France.

Près de la moitié de ces cas (417 précisément) ont été enregistrés en Nouvelle-Aquitaine, région d’où est partie l’épidémie. En Gironde 332 personnes ont été frappées par le virus, 43 dans la Vienne, 27 dans les Deux-Sèvres. Rappelons que parmi les personnes contaminées, 21% ont dû être hospitalisées dans la région. 

Le gouvernement craint une "épidémie d’ampleur" 

Le ministère de la Santé se dit inquiet du retour d’une "épidémie d’ampleur" similaire à celle apparue entre 2008 et 2012. Même si les chiffres sont pour l’instant bien inférieurs aux 24.000 personnes contaminées sur cette période.  

Pour endiguer l’épidémie, le gouvernement rappelle qu’il n’y a qu’une seule solution : se faire vacciner. Mais le taux de couverture vaccinale reste bien loin de l'objectif de 95% indiqué par l’OMS. Il oscille entre 62 et 88% dans le pays. Il stagne autour de 80% en Nouvelle-Aquitaine. 

Pour que l’immunité soit garantie il faut avoir reçu les deux doses de vaccin. La Direction générale de la Santé rappelle aussi que pour endiguer l’épidémie il faut que l’immunité soit collective. Si on ne se vaccine pas, on peut transmettre la maladie à des personnes vulnérables : les femmes enceintes et les enfants de moins d’un an, entre autres.

L’Europe, actuellement touchée par une épidémie quasi généralisée, est à la traîne en la matière puisque le continent américain s’est débarrassé de la maladie en 2016.