Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Epinal : journée d'action de la CGT pour la défense de l'hôpital

jeudi 29 novembre 2018 à 16:51 Par Hervé Toutain, France Bleu Sud Lorraine

La CGT appelait ce jeudi à une journée d'action pour la défense des personnels de l'hôpital d'Epinal. Le contrat de performance des établissements d'Epinal et de Remiremont, qui doit être signé à la mi décembre, prévoit la suppression de 244 postes sur quatre ans.

Blouses blanches devant l'hôpital d'Epinal
Blouses blanches devant l'hôpital d'Epinal © Radio France - Hervé Toutain

Épinal, France

Blouses blanches, chasubles rouge de la CGT et gilets jaunes, rassemblés cet après-midi sur un rond-point en face de l'hôpital d'Epinal. Des tracts ont été distribués aux automobilistes, pour dénoncer le contrat de performance des établissements d'Epinal et de Remiremont qui doit être signé à la mi-décembre. Le plan prévoit la suppression de 244 postes sur 4 ans, afin de résorber les déficits. 

"Non à l'austérité"

Sous le slogan "non à l'hostérité", la CGT s'inquiète de la mauvaise prise en charge des patients et de la dégradation des conditions de travail des soignants. "Le personnel est à bout, et la démotivation gagne du terrain" assure un syndicaliste. 

Certains médecins redoutent également les conséquences du contrat de performance sur le maintien des praticiens. "Ceux qui refuseront de travailler dans des conditions dégradées partiront et il n'y aura personne pour les remplacer" assure le docteur Bassil Atallah, gynécologue et chef de la maternité de l'hôpital d'Epinal.