Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Erreur à Epernay : dans la seringue, pas de Pfizer, mais du sérum physiologique

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu

140 habitants d'Epernay ont été victimes d'une erreur, ce mardi au centre de vaccination. A la place du vaccin Pfizer, ils ont reçu une injection de sérum physiologique, heureusement sans conséquence sur la santé.

Vaccination, seringue, injection, coronavirus, vaccin, illustration
Vaccination, seringue, injection, coronavirus, vaccin, illustration © Radio France - Emmanuel Claverie

L'erreur est incroyable mais heureusement sans danger pour la santé : mardi 20 avril au centre de vaccination d'Epernay, 140 personnes ont été vaccinées non pas avec du vaccin Pfizer, mais avec du sérum physiologique !

Cette injection est sans conséquence sur la santé puisque le sérum physiologique est une solution d’eau salée, utilisée dans différents soins comme le nettoyage des plaies, ou encore comme diluant lors d'injections. 

Une cadre de santé missionnée à Epernay pour renforcer les procédures de sécurité

Le centre de vaccination s’est rendu compte de son erreur le lendemain matin, mercredi, et il a immédiatement contacté les 140 personnes concernées. Elles ont pu échanger avec un médecin pour répondre à leurs interrogations et surtout prendre un nouveau rendez-vous. Certaines ont reçu leur dose dès le vendredi 23, les autres seront vaccinées mercredi 28 avril.

A ce stade, les autorités ne font pas de commentaire sur les causes de cette erreur. Elles expliquent qu’elles ont mené une enquête et qu'une cadre de santé a été missionnée sur place pour renforcer les procédures de sécurité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess