Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les professionnels de l'homéopathie contre-attaquent : "Et si on posait la question aux Français ?"

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Face à la menace du déremboursement, les partisans de l'homéopathie lancent une campagne sur internet. Des laboratoires, des médecins homéopathes et des associations de patients invitent à signer une pétition.

72 % des français pensent que les médicaments a des bienfaits sur la santé (Sondage Ipsos d'octobre 2018)
72 % des français pensent que les médicaments a des bienfaits sur la santé (Sondage Ipsos d'octobre 2018) © Maxppp -

PACA, France

Chez les partisans de l'homéopathie, c'est la mobilisation générale. Ce mercredi, 18 acteurs de la filière réclament d'une seule voix le maintien du remboursement des médicaments homéopathiques. Ils lancent un site internet MonHomeoMonChoix.fr avec une pétition en ligne, un numéro de téléphone gratuit (32 321). À travers cette campagne de communication, des laboratoires, des syndicats de médecins homéopathes et des associations de patients ripostent à l'offensive des anti-homéo. "En cas de déremboursement, il pourrait y avoir un transfert vers des médicaments plus coûteux pour la collectivité", assurent les défenseurs de l'homéopathie dans leur communiqué.

3.000 signatures en moins de 24 heures

Le 28 mars dernier, dans une prise de position commune symboliquement forte, les académies de médecine et de pharmacie ont jugé que l'homéopathie ne devait pas continuer à être remboursée. "Ils sont à peine 150 médecins à réclamer le déremboursement, affirme le docteur Didier Grandgeorge, médecin homéopathe à Fréjus et membre du conseil d'administration du syndicat national des médecins homéopathes français. Mais ces gens ne représentent même pas un médecin sur 1.000 en France. C'est donc orchestré par des gens qui veulent imposer la pensée unique, une seule façon de soigner, point final". En fin d'après-midi, la pétition pour le maintien du remboursement avait recueilli près de 3.000 signatures en ligne.

55 millions d'euros remboursés chaque année par la Sécurité Sociale

"Et si on posait la question aux Français ?". C'est l'un des slogans de cette campagne. En effet, selon un sondage Ipsos d'octobre 2018, 74 % des Français se disent opposés à l'arrêt du remboursement des médicaments homéopathiques. Ces derniers représentent 1,3% des ventes globales en pharmacie. 

Certains médicaments sont remboursés à hauteur de 30% par l'assurance-maladie. Cela coûte 55 millions d’euros par an (0,30% des 18 milliards d’euros de remboursements annuels). D'ici cet été, la Haute autorité de santé dira s'il faut maintenir, réduire ou supprimer le remboursement de ces médicaments.