Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

EXCLU - Variant indien : l'ARS annonce deux cas suspects dans les Alpes-Maritimes

-
Par , France Bleu Azur

Le variant indien est-il présent dans les Alpes-Maritimes ? Pas encore mais deux cas suspects sont en cours de séquençage.

Depistage Covid test PCR
Depistage Covid test PCR © Radio France - Olivier Estran

Le variant indien est -il arrivé chez nous ? En tout cas, il y a des cas suspects annoncés sur France Bleu Azur par Romain Alexandre de l'Agence Régionale de Santé. Le directeur départemental affirme que jusqu'alors aucun cas de variant indien n'a été décompté. Mais deux cas suspects sont en cours de séquençage. 

"Nous attendons confirmation d'un ou deux cas et c'est deux personnes sont bien entendu à l'isolement."

Le directeur départemental affirme aussi que l'épidémie diminue très fortement dans les Alpes-Maritimes. Moins de 90 cas pour 100.000 habitants et cela se sent dans les réanimations qui respirent à nouveau. 

"Il ne faut pas lâcher les efforts."

Romain Alexandre appelle à maintenir les gestes barrières et à se tester. Car ce variant indien doit vite être dépisté. 

Pourquoi le variant indien inquiète ? 

Les études s'affinent au sujet du variant du coronavirus découvert en Inde et les premières conclusions conduisent l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) à le classer comme "variant préoccupant au niveau mondial". "Il y a des informations selon lesquelles le B.1.617 est plus contagieux" affirme l'OMS.

Cependant, "nous n'avons rien qui suggère pour le moment que nos diagnostics, nos médicaments et nos vaccins ne marchent pas. Et ça c'est important", a souligné la scientifique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess