Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : Le pourquoi du comment

Face au Sida, des jeunes mal ou peu informés ?

-
Par , France Bleu Auxerre

Le Sidaction commence ce vendredi. Aujourd'hui, de plus en plus de jeunes se disent moins bien informés au sujet du virus du Sida.

Les jeunes sont moins bien informés concernant le Sida.Image d'illustration.
Les jeunes sont moins bien informés concernant le Sida.Image d'illustration. © Radio France - Catherine Grain

Auxerre, France

Le Sidaction commence ce vendredi jusqu'à dimanche. Trois jours pour informer et sensibiliser autour du virus du Sida. La maladie aujourd'hui ne tue plus autant qu'avant. Du coup certains 15-24 ans considèrent le virus du Sida comme une maladie un peu abstraite, car elle est moins visible dans l'espace public. Ils sont 23% à s'estimer mal informés au sujet de la maladie.

Pourquoi ce manque d'information ? 

Au lycée il n'y a que 3 heures par an qui sont prévues pour les cours d'éducation sexuelle. C'est assez peu, et il n'y a pas que le sujet du VIH qui est abordé. Par ailleurs tous les lycées n'assurent pas ces trois heures d'éducation sexuelle par an, certains n'en ont parfois pas le temps ou encore les moyens humains. 

Pour les adolescents, s'exprimer sur le sujet du virus du Sida peut parfois être gênant, en particulier en présence de professeurs qu'ils vont ensuite côtoyer le reste de l'année. Ce n'est pas non plus très simple de parler devant des camarades du sexe opposé pour ces jeunes. Le Sidaction propose ainsi de créer des ateliers non-mixtes, animés par un intervenant extérieur. 

Quelles conséquences chez le comportement sexuel des jeunes ?   

Les professionnels de la santé ont identifié un vrai paradoxe en ce qui concerne le comportement sexuel des 15-24 ans. Ils sont de plus en plus nombreux à utiliser un préservatif pour leur premier rapport. Mais les mêmes abandonnent ensuite le préservatif sans avoir fait de dépistage au préalable. 

Chez les 15-24 ans, il y a de plus en plus de séropositifs. Entre 2007 et 2018, le nombre de découverte de séropositivité a augmenté de 24%. 

Le virus du Sida est-il aussi dangereux qu'avant ?

La situation n'a plus rien à voir avec les années 90, heureusement, grâce au progrès de la médecine !  Il y a moins de 10 décès par an à cause du Sida en France, sur les 173 000 personnes qui vivent avec le VIH.  

Des progrès ont été fait aussi pour contrôler la contamination. Aujourd'hui, il est tout à fait possible de vivre avec le Sida  aussi niveau contamination. Aujourd'hui on peut vivre avec le Sida, un traitement permet de rendre la charge virale indétectable. Concrètement cela permet de ne pas être contagieux, et d'avoir la même espérance de vie qu'une personne séronégative.