Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : pas de vaccinodrome à Guéret mais un super centre pour faire 1 000 injections par semaine

-
Par , France Bleu Creuse

La campagne vaccinale en Creuse va passer à la vitesse supérieure au mois d'avril. Le département va recevoir deux fois plus de doses par semaine et un super centre va ouvrir à Guéret.

Virginie Darpheuille préfète de la Creuse
Virginie Darpheuille préfète de la Creuse © Radio France

La campagne de vaccination contre la Covid-19 va changer de braquet en avril. Le nombre de doses livrées chaque semaine à la Creuse va être multiplié par deux. Et une nouvelle structure de vaccination va ouvrir à Guéret, un super centre où seront pratiquées 1 000 injections par semaine. La préfète de la Creuse, Virginie Darpheuille était ce vendredi matin l'invitée de France Bleu Creuse. Retrouver l'intégralité de son interview en vidéo ici.

On ne change pas une équipe qui gagne

En avril, le département va recevoir 5 000 doses de vaccins par semaine contre 2 500 actuellement. Et au mois de mai, les livraisons devraient passer à 10 000 par semaine. C'est une nouvelle étape qui s'ouvre mais explique la préfète "on ne change pas une équipe qui gagne". La stratégie mise en place depuis le lancement de la campagne vaccinale sera la même. Elle s'appuie sur les sept centres de vaccination qui restent "la cheville ouvrière du dispositif". Mais ils disposeront de plus de doses, ce qui va permettre de décrocher plus facilement un rendez-vous. Les opérations "aller vers" font se poursuivre. Il s'agit là de "haute couture". Dans ces petits centres éphémères de vaccination montés en partenariat avec les mairies, on vaccine 40 à 50 personnes qui ne peuvent pas se déplacer. Les opérations "coups de poing" des opérations sans rendez-vous qui permettent de vacciner 450 à 500 personnes vont s'intensifier. Enfin le dispositif sera compléter par une nouvelle structure, "un super centre à Guéret, qui pourra faire dans un premier temps environ 1 000 vaccinations par semaine et qui sera en capacité d'aller plus haut".

Ne pas se croire à l'abri

Même si le variant anglais est désormais prédominant en Creuse, l'épidémie ne flambe pas dans le département. Le taux d'incidence reste le plus bas de la région Nouvelle-Aquitaine. Raison de plus explique Virginie Darpheuille pour ne rien lâcher. La préfète rappelle qu'à la mi-octobre ce taux était de 55 et qu'un mois plus tard nous étions à 400. "Nous sommes à une période charnière qui durera encore quelques semaines, où il est tout sauf prudent et même particulièrement dangereux de se croire à l'abri et de se relâcher sur la distanciation et les gestes barrières. Nous y veillerons et nous sanctionnerons".

La couverture vaccinale en Creuse

Le nombre de personnes vaccinées est en constante progression. Au 25 mars, on totalisait 22 508 injections, premières et secondes injections cumulées. Plus de 13% de la population totale de la Creuse a reçu au moins une injection. Et près de 7 % des Creusois ont déjà reçu les deux doses de vaccin.

La couverture vaccinale en Nouvelle-Aquitaine
La couverture vaccinale en Nouvelle-Aquitaine - Source ARS
Choix de la station

À venir dansDanssecondess