Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Faites-vous partie des 500.000 Français aux données médicales piratées ?

Après la fuite de données médicales qui a touché près de 500.000 personnes en France, dont 300 à 350.000 bretons, une entreprise rennaise spécialisée en cybersécurité a mis en ligne une plateforme où nous pouvons vérifier si nous sommes concernés. Acceis propose ce service gratuitement.

Yves Duchesne, ingénieur en cybersécurité et patron de l'entreprise rennaise Acceis, a mis en ligne un outil qui permet de savoir si vous êtes concerné par la fuite massive de données médicales.
Yves Duchesne, ingénieur en cybersécurité et patron de l'entreprise rennaise Acceis, a mis en ligne un outil qui permet de savoir si vous êtes concerné par la fuite massive de données médicales. © Maxppp - Vincent Voegtlin

Après la fuite massive de données médicales qui a touché près de 500.000 français, dont 300 à 350.000 bretons, Yves Duchesne, ingénieur en cybersécurité et patron de l'entreprise rennaise Acceis, a mis en ligne un outil qui permet de savoir si vous êtes concerné. Il vous suffit d'entrer votre numéro de sécurité sociale sur le site fuitededonneesdesante.acceis.fr. 

Il suffit d'entrer son numéro de sécurité sociale.
Il suffit d'entrer son numéro de sécurité sociale. - Acceis

"Si vous êtes concernés, signalez-vous sur cybermalveillance.gouv.fr"

Yves Duchesne et ses équipes spécialisées en cybersécurité promettent l'anonymat : "Nous ne gardons pas les données. Votre numéro de sécurité sociale ne sera pas conservé. C'est purement citoyen. Si vous êtes parmi les 500.000 Français concernés, vous pouvez vous attendre à recevoir des mails malveillants. Nous vous invitons ensuite à prendre contact avec la gendarmerie, la police et à vous signaler sur la plateforme cybermalveillance.gouv.fr.

La plateforme sera reconfigurée s'il y a trop d'afflux

Acceis a monté cette plateforme en quelques heures. Si l'engouement est trop important, elle reconfigurera l'outil pour faire face à la demande. C'est gratuit. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess