Santé – Sciences

Faut-il arrêter l'usine FBFC pendant la Foire de Romans ?

Par Stéphane Milhomme et Nathalie De Keyzer, France Bleu Drôme-Ardèche lundi 21 septembre 2015 à 18:11

La foire du Dauphiné à Romans sur Isère ici avec Mme de Fontenay en 2013
La foire du Dauphiné à Romans sur Isère ici avec Mme de Fontenay en 2013 © Radio France - Stéphane Milhomme - Radio France

Le sénateur socialiste de la Drôme Didier Guillaume lance cette idée à cinq jours de l'ouverture de la foire du Dauphiné, samedi prochain. 120 à 130 000 visiteurs sont attendus à deux pas de l'entreprise aux risques chimiques et nucléaires.

La foire de Romans ne doit pas déménager. C'est plutôt à l'usine nucléaire et chimique FBFC (aujourd'hui Aréva NP) de s'adapter en diminuant son activité ou en la stoppant carrément pendant les 10 jours d'accueil du public. Didier Guillaume, le sénateur socialiste de la Drôme lance cette idée à 5 jours de l'ouverture de la foire du Dauphiné, samedi prochain.

Dérogation

120 000 à 130 000 visiteurs sont attendus ; comme chaque année depuis 10 ans c'est le casse tête sur la sécurité ; une partie de la foire est comprise dans le périmètre de risque nucléaire et chimique de l'usine FBFC. Légalement elle ne devrait pas pouvoir se tenir mais chaque année une dérogation est prise par le maire de Romans. D'où l'idée avancée depuis 10 ans d'un déménagement soit à Rovaltain soit ailleurs dans Romans. Ce déplacement ferait mourir la foire, assure le sénateur