Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Faut-il vacciner les enfants ? Le sujet divise les parents à Marseille

-
Par , France Bleu Provence

Le gouvernement n'a pas encore abordé ce sujet, mais ouvrir la vaccination aux plus jeunes permettrait de sortir plus rapidement de l'épidémie de coronavirus, selon une modélisation réalisée par l'Institut Pasteur. À Marseille, les parents sont divisés sur le sujet.

Pour l'heure, 34% des adultes sont opposés au fait de se faire vacciner (image d'illustration).
Pour l'heure, 34% des adultes sont opposés au fait de se faire vacciner (image d'illustration). © Maxppp - © Mohamed Messara

Et si demain, nos minots étaient vaccinés contre la Covid-19 ? Jusqu'à présent, le gouvernement n'a jamais publiquement évoqué le sujet. Mais il pourrait être bientôt amené à le faire parce que l'Institut Pasteur a réalisé une modélisation. Elle dit que pour retrouver la vie d'avant, sans masque ni geste barrière, il faudrait que 9 adultes sur 10 se soient fait vaccinés.

Mais comme 34% des Français de plus de 18 ans sont contre le fait de se faire vacciner, cela paraît compliqué. D'où la question de savoir s'il ne faudrait donc pas élargir aux enfants l'accès aux vaccins anti-Covid ? Pour Jade, jeune maman habitant Marseille, c'est clair : son bébé de trois ans ne se fera pas vacciner : "Déjà que pour moi, j'ai peur. Avec les effets secondaires, tout ça. Donc, pour le moment, c'est non".

Des parents partagés entre la crainte des effets secondaires et un retour rapide à une vie normale

Cette crainte des effets secondaires est amplifiée ces dernières semaines par les cas de thrombose liés au sérum d'Astra Zeneca. "Mais en médecine, le risque zéro n'existe pas" martèle Priscilla. Cette soignante est prête à faire vacciner ses trois filles : "Dès que ce sera possible, je me ferai vacciner, puis les deux plus grandes. Et on verra ensuite pour la plus petite".

Pour Elisabeth, 72 ans, la contagiosité des enfants n'est plus à prouver : "Ma petite-fille a été contaminée à l'école. Et si on les ferme aujourd'hui, ça n'est pas pour rien". Cette mamie-gâteau, qui a hâte de pouvoir embrasser sans crainte ses quatre petits-enfants, espère donc qu'ils pourront vite se faire piquer : "Ça rassurerait tout le monde. Et puis, tant que tout le monde ne sera pas vacciné, le virus continuera de circuler".

Jean-Claude Franceschini, pédiatre à Marseille et favorable, à terme, à la vaccination des enfants.
Jean-Claude Franceschini, pédiatre à Marseille et favorable, à terme, à la vaccination des enfants. © Radio France - © Quentin Perez de Tudela

C'est aussi l'avis de Jean-Claude Franceschini, pédiatre dans le 8e arrondissement de Marseille : "Plus on vaccinera, plus on aura de chance d'arriver à éradiquer cette maladie".

Interview de Jean-Claude Franceschini, pédiatre à Marseille

Participez à la consultation #MaSolution

Vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ?

Avec "Ma solution", France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous !

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix
Choix de la station

À venir dansDanssecondess