Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : La mobilisation des habitants contre la fermeture de la maternité du Blanc dans l'Indre

Fermeture de la maternité du Blanc : "certaines salariées ne savent même pas où elles travailleront en septembre"

lundi 27 août 2018 à 17:59 Par Olivia Chandioux, France Bleu Berry

Que deviennent les agents de la maternité du Blanc ? Fermée pour l'été, l'établissement ne devrait pas rouvrir avant plusieurs semaines. En attendant une date, les douez salariées de la maternité ont été redispatchés dans différents services, au Blanc ou à Châteauroux.

La réouverture de la maternité prévue le 3 septembre a finalement été repoussée.
La réouverture de la maternité prévue le 3 septembre a finalement été repoussée. © Maxppp - Cyril Sollier

Le Blanc, France

Fermée pour l'été, la maternité du Blanc ne devrait pas rouvrir avant plusieurs semaines. En effet, malgré la mobilisation, la réouverture au 3 septembre a finalement été repoussée. En attendant une décision, les huit auxiliaires de puériculture et les quatre sages-femmes de l'établissement ont été redispatchées dans différents services, au Blanc ou à Châteauroux. Une situation précaire et difficile à vivre pour ces femmes qui ne savent toujours si elles pourront reprendre leur poste à la maternité. 

C'est très pesant pour les auxiliaires de puériculture et les sages-femmes du service." Trinidad Gutierrez-Bonnet, secrétaire du syndicat FO à l'hôpital du Blanc

Cette incertitude, elles la supportent de plus en plus mal. Comme l'explique Trinidad Gutierrez-Bonnet, secrétaire du syndicat FO à l'hôpital du Blanc : "Il y a encore des personnels qui ne savent même pas où et sur quels horaires elles vont être au mois de septembre. La plupart sont mères de famille donc pour elles, c'est très difficile de s'organiser. En plus, elles ont beaucoup été affectées en fonction des congés estivaux des uns et des autres, mais ces contrats là à la rentrée il y en aura beaucoup moins... Donc c'est quand même des conditions qui ne sont pas tranquillisantes." 

"La fermeture temporaire génère énormément d'angoisse pour les salariées"

Une incertitude aussi sur le long terme. Impossible pour les salariées du service de savoir ce qu'il va se passer pour leurs emplois sur le long terme ajoute la représentante du syndicat FO : "Elles sont plusieurs à être stressées, à très mal dormir la nuit. Quand on ne sait pas ce que va devenir son travail automatiquement ça a des répercussions sur la vie privée." Cela complique aussi le suivi des patientes enceintes, qui peuvent toujours venir en consultation au Blanc, mais plus y accoucher : "elles ne savent pas quoi leur dire, tout est incertain. Et puis c'est une frustration terrible de suivre les femmes tout au long de la grossesse et leur dire d'aller ailleurs pour le jour J de la venue du bébé." 16 femmes avaient prévu d'accoucher au Blanc en septembre, 17 en octobre. Elles vont être redirigés vers les hôpitaux de Châteauroux, Chatellerault ou encore Poitiers.