Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences DOSSIER : La mobilisation des habitants contre la fermeture de la maternité du Blanc dans l'Indre

Fermeture de la maternité : la maire du Blanc fait retentir les sirènes de la ville

mercredi 27 juin 2018 à 16:15 - Mis à jour le jeudi 28 juin 2018 à 11:38 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry

Les actions de protestation se multiplient au Blanc dans l'Indre alors que la maternité ferme ses portes officiellement ce mercredi soir à 18h pour la période estivale.

La maire du Blanc annonce vouloir faire retentir les sirènes de sa ville à 18h
La maire du Blanc annonce vouloir faire retentir les sirènes de sa ville à 18h © Maxppp - Sébastien Jarry

Le Blanc, France

La maternité du Blanc ferme ses portes officiellement ce mercredi soir à 18h pour une période temporaire de deux mois. Une fermeture estivale qui a été décidée par la direction du Centre Hospitalier Châteauroux-le Blanc car il n'y avait pas assez de médecins titulaires pour assurer les gardes. La direction assure tout faire pour recruter le personnel nécessaire et rouvrir la maternité en septembre.

Sirènes hurlantes et ambulances

Sur le terrain la mobilisation continue. Ce mercredi soir à 18h, l'heure de fermeture pour l'été de la maternité, la maire du Blanc Annick Gombert va faire retentir les sirènes de la ville en signe de protestation. Le Comité de défense de l'hôpital du Blanc dénonce la décision de la direction de l'hôpital d'avoir "cadenassé" les portes des salles d'accouchement.

Des ambulances sont également appelées "à rouler sirènes hurlantes". Le prêtre de l'église Saint-Génitour du Blanc compte faire sonner le glas au même horaire, 18h.

Un nouveau collectif de citoyens

Un nouveau collectif de citoyens en colère baptisé "C'est pas demain la veille", organise une action symbolique ce vendredi 29 juin : un accouchement sur la voie publique, à midi sur le pont du Blanc. Ce collectif est né à la suite de la mobilisation du comité de défense de l'hôpital du Blanc le lundi 18 juin.

"Le comité a mobilisé le lundi 18 juin 1.500 personnes sur une ville de 7.000 habitants (...), à l'issue de cette manifestation on s'est retrouvé avec d'autres personnes en disant, nous aussi on a envie de mettre en place des actions", explique à France Bleu Berry Judith l'une des portes paroles de ce collectif, elle habite Nuret-le-Ferron.

"Accoucher dans la rue, c'est ce qui nous attend si la maternité ferme"

Ce nouveau collectif compte une vingtaine de membres, des citoyens de Néons-sur-Creuse, Concremiers, Pouligny ou encore Fontgombault. Il compte "inscrire le combat dans la durée", avec des actions prévues tout l'été "pour rendre visible la fermeture de la maternité dans l'espace public avec des badges et des banderoles" indique une autre membre

A gauche le logo du collectif, et à droite l'une des affiches. - Aucun(e)
A gauche le logo du collectif, et à droite l'une des affiches. - Copyright : Collectif "C'est pas demain la veille"