Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 53 en orange

Fin du procès du Mediator : "C'est la fin d'un combat frontal et très violent" pour la brestoise Irène Frachon

Le procès du médiator s'est terminé ce lundi 6 juillet à Paris, avec la plaidoirie des avocats de la défense des laboratoires Servier. Pour la pneumologue brestoise Irène Frachon, qui a révélé le scandale, c'est une page qui se tourne.

Irène Frachon lors du procès du Mediator à Paris au mois de juin
Irène Frachon lors du procès du Mediator à Paris au mois de juin © AFP - Philippe Lopez

Ce lundi, la présidente du tribunal correctionnel de Paris a déclaré clos le procès des laboratoires Servier et de l'agence de Santé du médicament dans l'affaire du scandale du Mediator, ce médicament utilisé comme coupe-faim et tenu pour responsable de la mort de centaines de personnes. 

9 mois de procès après 14 ans de combat

Un procès hors-norme, avec ses 6.500 personnes parties civiles, et ses 517 heures, qui a débuté le 23 septembre dernier. Pour la pneumologue Irène Frachon, qui se bat depuis 14 ans pour révéler ce scandale, il y aura un avant et un après procès. "Ce qui m'attend c'est certainement de tourner une page, en ce qui concerne le caractère absolument intense et offensif de ce combat, réagit la médecin brestoise. Malheureusement la page ne se tourne pas et ne sera jamais tournée pour les victimes dont je suis extrêmement proche."  

C'est la fin d'un combat frontal, très violent, face à la firme Servier et face à une communauté médicale qui s'est braquée parfois dans cette histoire-là - Irène Frachon

"Ça a été 14 ans de combat constant, ininterrompu, et qui a été éprouvant pour les victimes du médiator. Et malheureusement, ces victimes là ont pris perpét'", regrette la pneumologue. Elle salue tout de même "un procès digne, qui est arrivé bien sûr trop tard pour de nombreuses victimes qui sont décédées ces dernières années. Mais je pense que c'est quand même un exploit que ce procès ait pu se tenir avec la qualité que l'on a vu aux audiences avec des débats qui ont été de qualité".  

Accompagner les victimes dans l'indemnisation

"Il y a pu y avoir des débats contradictoires, continue la Brestoise, qui ont donné la parole à tous, qui ont pris le temps, dans une affaire tentaculaire, surtout avec de très très nombreuses victimes, parties civiles, et dans l'évaluation du drame sanitaire".  

Mais le dossier est loin d'être clos pour Irène Frachon, qui va continuer à accompagner les victimes du Mediator dans leurs demandes d'indemnisation encore en cours. "Sur ce terrain civil, on va poursuivre le combat qui est une espèce de guérilla extrêmement pénible. Rien n'est encore joué. Mais en ce qui concerne mon rôle de  dénonciation, ça s'est arrêté aux portes du tribunal. Pour moi, place à la justice, et place aux juges". Il doivent rendre leur décision le 29 mars 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess