Infos

VIDEO | Finistère : au centre de rééducation de Kerpape, une imprimante 3D pour aider les personnes handicapées

Par Jérôme Collin, France Bleu Breizh Izel lundi 24 octobre 2016 à 5:47

Cette imprimante 3D coûte 3 000 euros. Elle fabrique des objets à base de fils plastiques.
Cette imprimante 3D coûte 3 000 euros. Elle fabrique des objets à base de fils plastiques. © Radio France - Jérôme Collin

Le centre de rééducation de Kerpape, près de Lorient, s'est équipé d'une imprimante 3D. La machine peut presque tout fabriquer : des petits supports pour tenir un verre, des joysticks pour guider un fauteuil roulant. A terme, l'imprimante pourrait créer des prothèses de jambe ou de bras.

Elle fait le bruit d'une imprimante normale, mais il n'en sort pas du papier. L'imprimante 3D crée, à partir d'un simple dessin sur logiciel informatique, toutes sortes d'objets. Cela peut être des portes-clés (comme sur la vidéo ci-dessous), mais des outils bien plus essentiels. Au centre de rééducation de Kerpape, où résident 400 patients plus ou moins lourdement handicapés, le laboratoire s'est doté d'une imprimante 3D.

L'imprimante 3D a un potentiel énorme ! Pour les déplacements, les prises de repas, la conduite automobile, on va pouvoir créer énormément d'objets et faire gagner en autonomie de nombreuses personnes handicapées !" Soazig David, ergothérapeute

Le joystick du fauteuil roulant a été conçu par l'imprimante 3D. Il est spécialement adapté à la forme de la main du patient. - Radio France
Le joystick du fauteuil roulant a été conçu par l'imprimante 3D. Il est spécialement adapté à la forme de la main du patient. © Radio France - Jérôme Collin

L'imprimante 3D ne coûte que 3 000 euros. Un coût relativement faible au vu des possibilités offertes par cette technologie. Et puis le rendu final est de meilleure qualité qu'une fabrication humaine, plus précis. Alors certes, l'impression prend encore beaucoup de temps, des dizaines d'heures pour de petits objets. Mais les imprimantes évoluent et s'améliorent vite.

Ce porte-verre permet à une personne dont la main est fermée et paralysée de boire tout seul, de façon autonome. - Radio France
Ce porte-verre permet à une personne dont la main est fermée et paralysée de boire tout seul, de façon autonome. © Radio France - Jérôme Collin

Partager sur :