Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Finistère : une campagne de prévention sur le risques de la consommation de médicaments au volant

-
Par , France Bleu Breizh Izel

De nouveaux sachets en papier ont fait leur apparition dans plus d'un tiers des pharmacies du Finistère. Ils sont censés sensibiliser les patients sur les dangers de la prise de certains médicaments combinée à la conduite.

A la pharmacie des Filets Bleus de Concarneau, Luc Mougin distribuera pendant 10 jours ces sachets en papier à ses patients.
A la pharmacie des Filets Bleus de Concarneau, Luc Mougin distribuera pendant 10 jours ces sachets en papier à ses patients. © Radio France - Sarah Calamand

Depuis jeudi 8 octobre, 108 pharmacies du Finistère distribuent les boîtes de médicament dans un sachet en papier orné des trois triangles jaune orange et rouge, qui indiquent les risques que la prise du médicament peut avoir sur la conduite.  Le département lance cette campagne de prévention qui durera jusqu'au 18 octobre. 

Ces médicaments à risque, ce sont les somnifères, les anxiolytiques, des traitements antiépileptiques, mais aussi certains antidouleurs ou certains traitements antitussifs. Ils provoquent des pertes de vigilance, voire de la somnolence, et donc peuvent être incompatibles avec la conduite. 

Une mortalité sur la route difficile à quantifier

Le but, c'est de garantir une meilleure connaissance des risques auprès des usagers, même s'il est actuellement difficile de quantifier le nombre d'accidents de la route dus à la prise de médicaments. "Pour les morts sur la route, on sait quelle est la part de l'alcool ou des stupéfiants dans la causalité. Mais pour ce qui est de la prise de médicaments, il y a souvent plusieurs causes qui mènent à l'accident, explique Aurélien Adam, directeur du cabinet du préfet du Finistère. On n'a pas de statistiques, car il n'y a pas d'analyses automatiques sur les victimes. Le but de cette campagne, c'est de faire changer les mentalités, de faire prendre conscience aux usagers des risques encourus." 

Depuis le début de l'année 2020, 34 personnes sont mortes sur les routes du Finistère, 8 de plus qu'en 2019 sur la même période. "C'est chiffres ne sont pas bons.", concède Aurélien Adam.

Un sachet et plus de communication

Ce nouveau sachet papier, c'est un outil de prévention de plus, selon Luc Mougin, pharmacien titulaire de l'officine "Les Filets Bleus" à Concarneau : 

"De la prévention, on en fait tous les jours au comptoir"

"Notre rôle, c'est de continuer la communication avec les patients traités de manière chronique avec ces médicaments à risque, et d'augmenter celle faite avec les patients traités de manière épisodiques, avec des antidouleurs par exemple."

"Dans le cas des benzodiazépines, qui sont principalement utilisés contre l'anxiété, on a environ 10 millions de Français qui en prennent une fois dans l'année, explique le docteur en pharmacie. On aura toujours des patients qui vont considérer que la prévention, ce n'est pas pour eux, que, eux, résisteront aux effets secondaires. Mais de manières générale, l'écho de ce genre de campagne est assez favorable.", observe Luc Mougin. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess