Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Formations d'aide-soignants et d'infirmiers : trente places supplémentaires ouvertes dans la région

Pour faire face aux besoins de recrutement, la région Bourgogne Franche-Comté annonce l'ouverture de 30 places supplémentaires dans les Instituts qui forment aux métiers de la santé : aide-soignants et infirmiers.

Un institut de formation en soins infirmiers.
Un institut de formation en soins infirmiers. © Maxppp - Maxppp

"La crise sanitaire que nous traversons a exacerbé les besoins en professionnels de santé dans notre région. Compte-tenu de ce contexte inédit et pour prendre notre part à l’effort collectif, j’ai décidé d’ouvrir dès la rentrée de septembre trente places supplémentaires réparties sur l’ensemble des Instituts de Formation en Soins Infirmiers de la région", indique ce vendredi Marie-Guite Dufay, la présidente de Région dans un communiqué.  

Les chiffres en détails

  • Cette augmentation porte à 1380 le nombre de futur.e.s professionnel.le.s qui commenceront leur cursus à la rentrée.
  • Entre 2020 et 2021, ce sont également 175 aide-soignant.e.s supplémentaires qui seront formé.e.s et pourront venir renforcer les effectifs des structures de soins collectifs et à domicile.
  • Le secteur social est également concerné, avec une augmentation de 30 places d’Accompagnant.e.s éducatifs et social (AES), formés pour accompagner les personnes vulnérables.

Un coût de plus d'un million d'euros

"Cette mesure représente un coût pour la Région estimé à plus de 1,16 million d’euros, dont 900.000 euros sont financés par le Pacte Régional d’Investissement dans les Compétences. Par ailleurs, l’augmentation du nombre d’élèves ne doit pas faire oublier le besoin de disposer de structures de soins capables d’assurer leur suivi en stage", indique encore Marie-Guite Dufay.

Lors du Ségur de la santé, Marie-Guite Dufay avait plaidé "en faveur d’une refonte de la gouvernance du système de soins, redonnant ainsi aux Régions toute leur place pour mieux anticiper et mailler l’offre de soins".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess