Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Forte mobilisation des médecins libéraux dans la Manche

vendredi 13 novembre 2015 à 7:24 Par Clémentine Vergnaud, France Bleu Cotentin

Mieux vaut ne pas être malade aujourd'hui... La majorité des médecins généralistes de la Manche seront en grève aujourd'hui. Ca concerne les praticiens qui exercent seul, les cabinets médicaux mais aussi SOS Médecins. Ils protestent contre le projet de loi Santé de la ministre Marisol Touraine.

La majorité des cabinets manchois devraient être fermés aujourd'hui.
La majorité des cabinets manchois devraient être fermés aujourd'hui. © Radio France - Clémentine Vergnaud

Manche, France

Voici ce que vous risquez d'entendre si vous appelez un médecin aujourd'hui : "Bonjour, en raison d'un mouvement de grève, le cabinet est fermé aujourd'hui." * Une majorité de médecins généralistes sont en grève* aujourd'hui, pour protester contre le projet de loi Santé de la ministre Marisol Touraine. Ils avaient déjà fait grève au début du mois d'octobre mais le mouvement avait été peu suivi dans la Manche. Cette fois-ci, la protestation s'annonce massive._ "Nous n'avons pas été écoutés par ceux qui prennent les décisions, estime le docteur Sandrine Pariente, qui exerce à Octeville. On a essayé de faire des mouvements peu gênants au départ, parce qu'on ne voulait pas pénaliser les patients, mais personne n'a voulu nous entendre."  Son confrère Alain Masseron conclut : "Il y a un moment où il faut marquer les esprits."_

Trop de charges administratives

Dans leur viseur notamment, la généralisation du tiers-payant à partir de 2016. Une mesure plutôt positive pour les médecins, mais qui leur imposerait trop de charges administratives. Ils devraient établir deux feuilles de soins, une pour la Sécurité Sociale, l'autre pour les mutuelles. Et à la clé selon Alain Masseron, "une heure par jour au téléphone pour contacter les mutuelles et se faire rembourser". Une heure, c'est déjà le temps qu'il consacre à l'administratif à l'heure actuelle. Pour sa consoeur Sabine Pariente, ça peut aussi décourager les jeunes médecins à s'installer en libéral. "On fait de plus en plus d'administratif, ce n'est pas très attirant pour eux, ça leur paraît compliqué. Ils se tournent plus facilement vers le salariat."

Pour Alain Masseron, le tiers-payant généralisé c'est plus d'administratif. - Radio France
Pour Alain Masseron, le tiers-payant généralisé c'est plus d'administratif. © Radio France - Clémentine Vergnaud

La dure loi de la réquisition

Conséquence aujourd'hui : très peu de médecins seront à leur cabinet. SOS Médecins sera aussi aux abonnés absents, puisque la structure est-elle aussi en grève. Reste alors le Centre hospitalier public du Cotentin. Des renforts ont été mis en place pour faire face à l'afflux de patients. Mais le directeur du CHPC, Maxime Morin, le rappelle : "Aujourd'hui, encore plus qu'un autre jour, il faut composer le 15 avant de se rendre aux urgences. Cela permet d'orienter la personne vers le bon parcours de soins pour ne pas saturer les urgences."'

De son côté, la préfecture a réquisitionné cinq médecins. Quatre d'entre eux pour répondre aux appels adressés au 15, le dernier pour faire des consultations. Tous sont des généralistes libéraux qui travaillent en journée. Pourtant, l'Agence régionale de santé (ARS) a voulu faire appel à SOS Médecins. Réponse du directeur de la structure : "On en a ras le bol d'être entre le marteau et l'enclume." Conséquence : SOS Médecins ne rouvrira qu'à 20 heures, pour assurer les soins de nuit.