Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

France Asso Santé en Limousin dénonce la hausse du forfait hospitalier

mercredi 27 septembre 2017 à 9:20 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Pour ce collectif d'associations d'usagers, la hausse de 10% du forfait en 2018 va pousser de plus en plus de patients à renoncer aux soins. Le vice-président de France Asso Santé en Limousin, invité de France Bleu, estime que l'économie est une goutte d'eau dans le budget des hôpitaux.

En 2018, le patient ou sa mutuelle devra payer 20 euros par journée passée à l'hôpital, au lieu de 18 actuellement.
En 2018, le patient ou sa mutuelle devra payer 20 euros par journée passée à l'hôpital, au lieu de 18 actuellement. © Maxppp - Sébastien Jarry

Limousin, France

La hausse du forfait hospitalier passe mal auprès des associations qui représentent les usagers de la santé. Ce forfait va augmenter de 2 euros par jour l’an prochain, pour lutter contre le déficit de la sécurité sociale. Patrick Charpentier, vice-président du collectif France Asso Santé, en Limousin, était l'invité de France Bleu Limosuin à 8h15, avec Nathalie Col.

Le forfait passera l'an prochain de 18 à 20 euros, c'est la somme à régler par les patients qui passent plus de 24h à l'hôpital. Certains ne pourront pas dépenser ces 2 euros supplémentaires ?

Si aujourd'hui tout salarié va voir son employeur lui proposer une mutuelle, j'ose espèrer que ces mutuelles n'augmenteront pas leurs tarifs de 2 euros ! Maintenant, il y a 3 millions de Français qui n'ont pas de mutuelle. Ils sont souvent sans travail. Qui déjà, ne vont peut-être pas se soigner, face à des dépassements d'honoraires.

Justement, selon une étude de l'Assurance maladie, un quart des assurés a renoncé à certains soins, alors est-ce que le risque, c'est que de plus en plus de gens y renoncent, y compris à une hospitalisation ?

France Asso Santé regardera l'évolution de cette disposition et ses conséquences. Mais je suis convaincu que ça va renforcer le fait que certaines personnes ne se soigneront pas. Alors qu'on n'hospitalise pas par hasard et pour le plaisir. Et si on n'hospitalise pas, ce sont des situations qui vont se compliquer et devenir encore plus coûteuses ! Donc je ne vois pas l'intérêt : on économise 108 millions sur un budget de 70 milliards, c'est une goutte d'eau et c'est dommageable

Il y en ce moment beaucoup de manifestations dans les hôpitaux pour dire le mal-être des soignants. C'est devenu insupportable ?

On a de la souffrance de tous les personnels. Heureusement qu'il y a des conseils de l'ordre qui mettent des dispositifs en place, mais on pourrait aussi l'aborder de manière préventive. La dimension technologique en France est très performante, et on peut la saluer, on a encore de très bons professionnels. Mais la tarification à l'activité ne prend que la technologie en compte, et pas la dimension relationnelle. Il faudrait peut-être aussi regarder la paperasserie qui encombre les médecins, qui est évaluée à 10% de leur temps de travail. Ces 10% remis dans la relation au patient feraient du bien