Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Le virus se propage à toutes les tranches d'âge" dit François Négrier, directeur de l'ARS en Haute-Vienne

-
Par , France Bleu Limousin

Au lendemain de l'annonce d'un nouveau confinement, les indicateurs sanitaires ne sont pas bons en Haute-Vienne, comme dans l'ensemble du Limousin, a expliqué François Négrier, le directeur de l'ARS en Haute-Vienne. Il était l'invité de France Bleu Limousin ce jeudi matin à 7h45.

François Négrier, Directeur de l'ARS en Haute-Vienne
François Négrier, Directeur de l'ARS en Haute-Vienne © Radio France - Françoise Pain

Au lendemain de l'annonce d'un nouveau confinement, les indicateurs sanitaires ne sont pas bons en Haute-Vienne, comme dans l'ensemble du Limousin, a expliqué François Négrier, le directeur de l'ARS en Haute-Vienne qui était l'invité de France Bleu Limousin ce jeudi matin à 7h45. "Le taux d'incidence s'est aggravé en septembre et en octobre", a-t-il expliqué, "tout comme _le taux de positivité qui s'élève désormais à 15%_" en Haute-Vienne.

Toutes les tranches d'âges désormais concernées

Et cela concerne maintenant toutes les tranches d'âge, alors que les "jeunes" étaient surtout concernés au sortir de l'été, a encore expliqué François Négrier, disant que "la circulation du virus n'est plus vraiment maîtrisée". "On a eu un frémissement durant le mois d'août, qui était un indicateur d'alerte, et puis après le retour des vacances, la reprise de l'école, le brassage de population, tout cela a été un facteur aggravant" a-t-il expliqué.

Concernant les tests, "nous testons maintenant plus de 1.000 personnes par jour, alors qu'on était à deux fois moins il y a quatre semaines. Avec des résultats au maximum en 48 heures" selon lui. 

Probables déprogrammations d'opération à venir au CHU

Enfin, concernant la situation au CHU de Limoges, il y a un afflux de population mais "l'activité n'est pas saturée" a dit François Négrier. Le CHU a déclenché le Niveau 1 du Plan Blanc, mais il n'y a "que" trois patients en réanimation. Cependant, la tendance est négative et le CHU accueille de plus en de patients Covid-19. Et "inéluctablement", il y aura des déprogrammations d'autres opérations, pour d'autres pathologies. Pour autant, "il faut raisonner à l'échelle des départements du périphérique, et _enclencher des procédures de solidarité entre départements_".

Quant aux premiers effets du confinement, ils ne peuvent pas être attendus avant 15 jours a conclu François Négrier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess