Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Gers : une jeune fille dans le coma suite à un défaut de prise en charge des secours

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu

Début avril, une jeune fille est victime d'un grave accident. Sa prise en charge est tardive. Pour cause : le SMUR de Condom est fermé la nuit, suite à une décision de l'Agence Régionale de Santé. Le maire de Condom, Gérard Dubrac, dénonce une situation inacceptable.

190 000 personnes vivent dans le département du Gers.
190 000 personnes vivent dans le département du Gers. © Maxppp - SEBASTIEN LAPEYRERE

Condom, France

Le maire de Condom tire la sonnette d'alarme. Début avril, une jeune fille est tombée dans le coma, après avoir été victime d'un accident. L'élu dénonce un défaut de prise en charge par les secours. Gérard Dubrac est ce mercredi le "témoin de l'actu" de France Bleu Gascogne.

France Bleu Gascogne : Pourquoi cette jeune fille n'a-t-elle pas été prise en charge à temps ?

Gérard Dubrac : En fin d'après-midi, le SAMU du Gers lance l'alerte. La jeune fille a eu un accident de skateboard près de commune de Lectoure, elle présente un traumatisme crânien. Le médecin sur place estime qu'il faut héliporter l'adolescente jusqu'à une clinique neurologique spécialisée. Mais la régulation pense qu'il n'y a pas lieu d'héliporter la jeune fille, et qu'il est préférable de la ramener à l'hôpital de Condom. En arrivant à l'hôpital vers 20 heures, les examens de la jeune fille confirment finalement qu'il faut en effet qu'elle soit transférée dans une clinique neurologique, dans la banlieue de Toulouse. Mais il est 21 heures, et le SMUR (Service Mobile d'Urgence et de Réanimation) de Condom est déjà fermé. C'est donc le SMUR d'Agen-Nérac qui doit emmener en voiture la jeune fille sur le stade de foot de Condom, d'où partait l'hélicoptère. 

À partir de 21 heures, le SMUR de Condom est donc inactif ?

Oui, tout à fait. Alors que si le SMUR était ouvert 24 heures sur 24 comme avant, la victime aurait pu être prise en charge dès 20h15.  Il y a plus d'une heure de perdue, entre le transfert du SMUR de Condom au transfert du SMUR d'Agen-Nérac, qui est à 25 km d'ici. C'est ridicule.

Comment réagissez-vous, en tant que maire de commune, face à cette décision de l'Agence Régionale de Santé ?

Je ne veux pas être le complice d'une telle chose. La population aujourd'hui doit être défendue par les élus. Je prendrai mes responsabilités là-dessus. S'il faut, je saisirai toutes les juridictions possibles. Je pense que collectivités doivent se soulever. Je demande à ce que les maires posent momentanément leurs écharpes pour enfiler un gilet jaune. Ce n'est pas possible qu'un dictat administratif vienne s'opposer à ce dont nos territoires ont besoin. 

Trouvez-vous que le Gers soit discriminé médicalement ?

Nos territoires aujourd'hui sont plutôt ruraux et laissés pour compte dans certains domaines. Nous ne pouvons pas accepter l’inacceptable. Si la sécurité n'est plus assurée sur nos territoires, qu'il faut attendre une heure ou deux pour que le SMUR arrive, on aura plus aucune personne qui voudra vivre dans notre département. Et pour nos habitants, c'est inacceptable.

L'Agence Régionale de Santé avait déjà réduit la permanence des médecins généraliste, ils ne sont plus présents jusqu'à minuit, mais jusqu'à à 22 heures. Elle prévoit aussi la fermeture des urgences de nuit de l'hopital de Condom.