Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La justice déboute les sages-femmes de la clinique Vinci de Chambray-lès-Tours

-
Par , France Bleu Touraine
Indre-et-Loire, France

Le juge des référés du tribunal de Tours déboute les 18 sages-femmes de Chambray-lès-Tours dans le conflit qui les oppose à leur clinique Vinci. Elles demandent trois embauches. L'avocat va maintenant saisir le tribunal de grande instance pour examiner l'affaire sur le fond.

Illustration
Illustration © Maxppp - G. Bally

Le juge des référés a rendu sa décision dans le dossier du Pôle Santé Vinci de Chambray-lès-Tours. Il déboute le collectif de 18 sages-femmes, en conflit avec la direction de la clinique, qui demandent la création de trois postes supplémentaires pour faire face à la charge de travail. L'avocat des sages-femmes va maintenant saisir le tribunal de grande instance. Il veut plaider sur le fond compte tenu des positions divergentes du ministère de la Santé et de l'Agence régionale de santé dans ce litige. Le ministère estime qu'il faut 16,2 équivalents temps plein pour faire fonctionner la maternité de la clinique. l'ARS estime elle qu'il en faut 13,4 ETP.

Qui croire? Le ministère ou l'Agence régionale de santé?

Les 18 sages-femmes qui ont saisi la justice revendiquent la création de trois postes supplémentaires, en invoquant "un danger immédiat". Elles sont pour le moment 13 salariées en salle de naissance, "c'est trop peu pour prodiguer des soins de qualités" selon elles. Elles compensent par des heures supplémentaires, ce qui provoque de "grosses souffrance au travail".

Plus grave encore, la représentante du collectif déclare avoir constaté deux fois plus d'hémorragies lors des accouchements (2.700 naissances à l'année, 40% des naissances en Indre-et-Loire). L'avocat du Pôle santé nuance et indique que la clinique est en conformité avec les directives de l'Agence régionale de santé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess