Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vaccination des seniors : un syndicat de médecins des Hauts-de-France veut l'aide des communes

-
Par , France Bleu Picardie

Alors que la vaccination contre le coronavirus débute lundi pour les seniors, le président du syndicat de la Fédération des médecins de France dans les Hauts-de-France suggère que les communes jouent un rôle "pour contacter ces personnes âgées et qu'il n'y ait pas de trou dans la raquette".

Après les soignants (ici au CHU de Toulouse), les personnes de plus de 75 ans pourront se faire vacciner à partir du 18 janvier.
Après les soignants (ici au CHU de Toulouse), les personnes de plus de 75 ans pourront se faire vacciner à partir du 18 janvier. © Radio France - Mathieu Ferri

La vaccination pour les personnes âgées de plus de 75 ans qui le souhaitent débute lundi, et il est possible de prendre rendez-vous dès ce jeudi, en ligne ou par téléphone. 

Mais Christophe Grimaux, le président du syndicat de la Fédération des médecins de France dans les Hauts-de-France craint que certaines personnes passent à côté de ces inscriptions. "C'est tout le problème de la vaccination chez les plus de 75 ans et parfois des plus de 90 ans qui sont parfois isolés dans leur campagne ou dans leur ville. Il va falloir de l'aide de la famille ou d'intervenants extérieurs, comme les services sociaux des municipalités par exemple, qui savent si bien le faire dans les plans canicule. Pour essayer de contacter ces personnes âgées et qu'il n'y ait pas de trou dans la raquette pour la vaccination". 

"Il va falloir patienter"

Il restera le problème du transport de ces personnes âgées vers les centres de vaccination, explique Christophe Grimaux. "Les quelques unes qui sont confinées dans leur domicile, il faudra les transporter dans un centre de vaccination". D'ici à ce que d'autres vaccins, plus faciles à transporter, soient mis sur le marché "il va falloir patienter" pour les personnes qui ne peuvent pas du tout sortir, explique-t-il. Dans un second temps, "il y aura probablement des équipes mobiles, pour aller vacciner quelques personnes à domicile, mais ce sera de l'ordre de l'exception. Le but c'est plutôt que les gens puissent aller se faire vacciner en centre. C'est un vaccin qui se conserve très peu de temps après avoir été déconditionné".

Le président du syndicat de la Fédération des médecins de France dans les Hauts-de-France rappelle que "la population de plus de 75 ans, c'est plus de 5 millions de personnes en France. Il est évident que l'on risque de se retrouver avec des standards ou des sites de prise de rendez-vous en ligne qui vont être un petit peu saturés au début de cette campagne de vaccination". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess