Santé – Sciences

Gien : les salariés de la clinique Jeanne d'Arc n'en peuvent plus

France Bleu Orléans mercredi 18 mars 2015 à 19:31

Le personnel de la clinique Jeanne d'Arc est en grève ce jeudi à l'appel de la CGT et de la CFDT. Les salariés ont prévu de se regrouper tout au long de la matinée à l'entrée de l'établissement pour dénoncer leurs conditions de travail. Si rien ne change, ils le feront désormais tous les jeudis, leur préavis est reconductible jusqu'au 31 décembre 2015.

La clinique Jeanne d’Arc à Gien emploie 127 personnes et 92 d'entre-elles ont signé la pétition. Il y a même sept médecins qui se disent solidaires des grévistes. Ils reprochent à la direction un management trop dur, des conditions de travail qui se dégradent et des salaires qui ne progressent pas . Le malaise est palpable, selon les syndicats, 13 salariés sont en arrêt maladie en ce moment à cause de cette souffrance au travail. On ne compte plus les burnouts et les dépressions selon Mehmet-Ali Besli le délégué CGT, aide-soignant depuis huit ans à la clinique. Il affirme qu'une une trentaine de personnes auraient également démissionné sur les trois dernières années. Le syndicat y voit les conséquences de logiques économiques sur la qualité du travail : "nos managers ne veulent pas comprendre qu'on ne travaille pas à la carte. Nos plannings sont changés à la dernière minute, on nous change de service et on s'occupe des patients trop vite alors qu'il faudrait les manipuler avec douceur. Donc bien souvent, je l'avoue, on va à l'essentiel et on a l'impression de faire de la maltraitance. On ne fait pas notre travail correctement et pourtant on aime ce que l'on fait . Si on ne nous donne pas les moyens, malheureusement, on ne pourra pas satisfaire toutes les demandes des patients."

Un déficit de quatre millions d'euros

La directrice a rencontré les représentants du personnel . Elle se dit prête au dialogue et à continuer les discussions. Mais les syndicats pensent que cela ne sert à rien. Ils craignent qu'elle soit là pour restructurer l'établissement. "C'est sa réputation" - ajoute Mehmet-Ali Besli. "Le déficit de la clinique avoisinerait les quatre millions d'euros." La clinique Jeanne d'Arc doit faire face au départ de nombreux médecins vers Montargis . Du coup, il y a moins de lits occupés. L'établissement essaie d'attirer notamment de nouveaux chirurgiens. Une tâche ardue en zone rurale !

Partager sur :